Itinéraire de voyage en Tchétchénie

,

S’il y a bien un endroit dans le Caucase du Nord dont les étrangers ont entendu parler, c’est la Tchétchénie. Un coin fascinant du Caucase Russe avec des coutumes uniques, une histoire mal connue et des montagnes à couper le souffle.

J’y ai voyagé en solo pendant plusieurs semaines, je m’y suis toujours sentie en sécurité et très bien accueillie.

Vous trouverez ici des suggestions d’itinéraires de voyage. J’ai choisi de diviser et d’ordonner les lieux d’intérêts par zones pour rendre le tout plus facilement compréhensible. Le territoire Tchétchène est grand, couvert de fôrets, gorges et hautes montagnes.

Dernière mise à jour : 08/11/2022

Tchetchenie itineraire pin 1

La réalité de la Tchétchénie aujourd’hui :

  • Ce n’est plus une zone de guerre.
    La guerre est finie depuis longtemps, la ville de Grozny a été reconstruite et de nombreux investissements ont été réalisés par le gouvernement central russe.
  • Il y a une forte présence policière en Tchétchénie : postes de contrôle, des hommes en uniformes armés jusqu’aux dents d’AK47 etc. Si vous n’êtes pas à l’aise avec tout ça, ce n’est probablement pas une destination pour vous. Gardez à l’esprit que ces mesures ont été prises par le gouvernement pour assurer l’ordre & la paix dans la République. Et ça fonctionne.

Si vous avez déjà voyagé dans d’autres républiques du Caucase du Nord, en particulier au Daghestan ou en Ingouchie, vous pourriez être très surpris de la qualité des infrastructures par rapport à ses voisins. On a l’impression d’être dans un autre pays en arrivant à Grozny.

La Tchétchénie est une république conservatrice avec de fortes valeurs traditionnelles, mais les gens sont extrêmement hospitaliers !

Vous pourriez être invité dans une maison ou un café après avoir rencontré des gens par hasard dans la rue.

Il est considéré comme impoli de refuser, donc je vous recommande d’être flexible sur votre emploi du temps et d’accepter leur invitation, vous ne le regretterez pas !

Les Tchétchènes sont très éduqués et les jeunes n’hésitent pas à parler anglais (c’est l’un des très rares endroit en Russie !).

Même les plus agés trouveront un moyen de communiquer avec vous : soit via une application de traduction sur téléphone, soit par appel vidéo à l’un de leurs proches vivant à l’étranger (nommant aux USA, France ou Belgique par exemple – oui ça m’est arrivé).

Tchétchénie

Sur la carte en haut de la page, vous trouverez tous les emplacements des lieux suivants. Je vous recommande fortement d’utiliser Yandex Maps (le Google russe) au lieu de Google Maps ou de tout autre application que vous utilisez d’habitude. Maps.me fonctionne également pas mal.

Les noms peuvent être orthographiés différemment de alphabet cyrillique à l’alphabets latin, c’est pourquoi vous trouverez les noms dans leurs formes originales (russe) pour faciliter la recherche sur carte.

J’ai également mentionné si un permis frontière est nécessaire ou non. Il n’existe pas à ma connaissance de carte officielle qui montre exactement la limite de la zone frontière et les postes militaires. J’ai épinglé les postes de contrôles en rouge sur la carte.

Grozny

Грозный – Vous arriverez très probablement à Grozny, la capitale de la Tchétchénie dans un premier temps. En train depuis Moscou ou marshroutka depuis les républiques voisines. La ville a été presque entièrement reconstruite depuis la dernière guerre et il n’en reste aucune trace évidente dans le centre.

L’attraction principale est la mosquée Akhmat Kadyrov de style Ottoman, également connue sous le nom de Cœur de la Tchétchénie.


Il y a beaucoup de bons restaurants et cafés sur Poutina Prospekt (oui, Poutina … ) où vous pouvez facilement rencontrer de jeunes Tchétchènes.

Le musée national est intéréssant et n’hésitez pas à aller vous perdre dans les ruelles de l’immense marché de Berkat.

Une plateforme d’observation se trouve au sommet de la tour « Business center » dans la « Gronzy city » (souvent appelée le Dubaï Russe, mais à une échelle beaucoup plus petite évidemment) un complexe de tours flambant neuves abritant des banques, bureaux et hôtels de luxe. Superbe vue sur la ville depuis le 29ème étage : les photos sont autorisées mais uniquement dans des directions spécifiques et non vers la résidence de Kadyrov.

Vers le lac de Kézénoï – Am

  • Sur la route du lac Kézénoï – Am (Озеро Кезеной-Ам) depuis Grozny vous traverserez Shali (Шали), une petite ville abritant la plus grande mosquée de Russie. Une splendide mosquée blanche flambant neuve! Si vous dormez dans l’hôtel aussi récemment construit juste en face, demandez une chambre avec vue !
  • Faites si possible un petit détour par le village de Makhkety (Махкеты), pour visiter une maison-musée privée. Le propriétaire, Khazuev Sheikhi, a construit la maison en pierre de deux étages avec une tour dans un style Vainakh classique. Il y a aussi une maison d’hôtes à côté où vous pouvez passer la nuit.
  • Védéno (Ведено) a été pendant plus de 10 ans le quartier général de l’Imam Shamyl au XIXème siècle. Les gens considéraient cet aoul (nom local pour village) comme la capitale de l’Imamat du Caucase. La bataille de Védéno en 1859 fut l’une des dernières livrée par Shamyl et ses mourides avant de perdre la guerre contre l’Empire Russe qui dura des décennies.
  • Un autre village pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la conquête du Caucase : Kharachoï (Харачой). Situé un peu après Védéno, c’était le village natal du « Robin des bois  » Tchétchène, l’Abrek Zelimkhan Kharachoevsky. Il était le symbole de la lutte contre le colonialisme russe à la fin du XIXème siècle.
  • Kézénoï – Am (Кезенойам), le plus grand lac du Caucase du Nord.
    S’il y a un endroit où il faut absolument aller en Tchétchénie, c’est bien celui-là ! Il est situé à 1869 m d’altitude au beau milieu des montagnes Tchétchènes. Son nom se traduit par lac bleu et vous pouvez facilement deviner pourquoi. À environ 3 heures en voiture de Grozny, la route sinueuse offre des vues à couper le souffle jusqu’au lac. L’endroit est vraiment magnifique!
  • Khoï (Хой), un village abandonné à côté de Kézénoï – Am. L’une des tours de bataille a été reconstruite avec les anciens symboles païens ainsi que la mosquée et de nombreuses maisons. Certaines familles voulaient revenir vivre au village.

Les gorges de Sharo – Argoun

Шаро-Аргун – La route longe la rivière Sharo – Argoun. Cette zone était très peuplée jusqu’à la déportation des Tchétchènes en 1944.
L’entrée des gorges est proche du village de Daï jusqu’à Sharoy. Il y avait avant, tout au long de la rivière beaucoup de fortifications et de tours Vainakh.

En continuant à descendre vers le Daghestan et la Géorgie depuis Sharoï, les routes mènent en Kakheti, vers la vallée de Pankissi.

Si vous connaissez un peu l’histoire récente de la vallée de Pankissi, vous comprendrez facilement pourquoi la zone sud-est après Sharoï fait partie de la zone frontière. Vous avez besoin d’un permis.
Mais vous n’en avait pas besoin pour parcourir la route en boucle depuis Shatoï jusqu’à Itoum Kalé en passant par Daï & Sharoï.

Gardez en tête qu’il y a des postes de contrôle sur cette route. Techniquement il n’y a aucun problème pour y passer mais si votre tête de revient pas au soldat en service pour une raison ou une autre, il peut ne pas vous laissez continuer.

  • Shatoï (Шатой) : au croisement des routes vers Itoum – Kalé et les gorges de Sharo – Argoun, le village de Shatoï possédait des tours défensives. Vous pouvez toujours trouver les ruines de l’une d’elle à proximité.
  • Daï (Дай) : Vous parlez un peu russe et vous vous demandez pourquoi ce village porte un nom russe ? Je me suis posé la même question.
    La plupart des noms de villages Tchétchènes viennent des noms de famille des habitants qui y vivaient. Le village de Daï ne déroge pas à la règle et vient de la famille/clan Daï et non du verbe russe « donner ». Il y a des cascades aux alentours.
  • Sharoï (Шарой) : Ce village est l’un des plus anciens lieux habités de Tchétchénie, il était à l’époque le centre administratif de la région et jouait un rôle économique et politique important. Il est aujourd’hui assez petit mais on y trouve un complexe de tours en parti restauré avec des tours défensives et une mosquée.

Il y a aussi d’étranges formations rocheuses rondes près du village. Les habitants les appellent les « œufs de dinosaures ». Bien sûr, ça n’en est pas.

Je vous recommande fortement de visiter cette région en Tchétchénie. Il n’y a déjà pas beaucoup de touristes étrangers voyageant sur la route d’Itoum – Kalé, mais la route des gorges de Sharo – Argoun est complètement hors des sentiers touritiques. J’y ai rencontré des gens absolument adorables et les montagnes sont superbes !

Les gorges de l’Argoun

Река Аргун – C’est à mon avis l’une des routes les plus faciles à parcourir pour avoir un bon aperçu de ce que la Tchétchénie a vraiment à offrir : des villages authentiques et des montagnes absolument magnifiques.

Une grande partie des gorges de l’Argoun font partie de la réserve de l’Argoun pour la protection des sites historiques et naturels. Établie à la fin des années 80, elle couvre les districts d’Itoum – Kalé & de Sharoï, une partie d’Ourous – Martan (autour de Galantchoj), Shatoï et Védéno (Kézénoï – Am, Khoï).

  • Les cascades de Nikhaloï (Нихалоевские водопады) : Facilement accessible depuis la route principale, l’entrée du site est payante (juste à côté de l’hôtel). Le chemin qui mène à la cascade à travers la forêt est principalement fait d’escaliers. Préferez visiter le site à la fin du printemps et en été lorsqu’il y a beaucoup d’eau.
  • Les tours jumelles d’Oushkaloï (Ушкалойские башни) : Situées juste de l’autre côté de la rivière le long de la route principale, vous ne pouvez pas les louper. Ces deux tours de guet datent du XIe siècle et mesurent environ 12 mètres de haut. À l’époque, ils faisaient partie du système de garde le long des gorges de l’Argoun.
  • Itoum – Kalé (Итум-Кале), le dernier village : Vous ne pouvez pas continuer plus loin vers le sud. À la sortie du village, vous pouvez voir le poste militaire gardant l’entrée de la zone frontière. Vous aurez besoin d’un permis pour aller plus loin, et visiter Tsoï Pédé par exemple.
    On peut visiter le château de Pkhakotch (Замок Пхакоч), situé à l’entrée des gorges de Tazbitchi, le complexe de tours a été restauré et est aujourd’hui un musée.
IMG 20190203 171227
IMG 20190203 161444

Entre Itoum – Kalé & Sharoï

  • Védoutchi (Ведучи) : Saviez-vous qu’on peut skier en Tchétchénie ? Védoutchi est LA nouvelle station de ski du Nord Caucase (ça ne vaut pas Krasnaya Polyana hein). Pistes faciles, remontées mécaniques, hôtel etc. Le domaine skiable fait parti du plan de développement du tourisme sportif du gouvernement local et ils y ont investi BEAUCOUP d’argent.
  • Tazbitchi (Тазбичи) est situé à côté d’Itoum – Kalé. Il possède 5 tours de batailles datant du Xe au XIIe siècle. Le complexe de tours a été restauré il y a quelques années.

Nashkha

Нашха – Épelé Nashkhoï (Нашхой) en russe, c’est l’une des régions historiques de la Tchétchénie. Elle a été habitée jusqu’à la déportation (et le massacre de la population de ces villages) en 1944. La région regorge de sites naturels et de ruines de villages historiques.

Quand j’étais à Itoum – Kalé, je pensais avoir besoin d’un permis pour visiter cette région, mais j’ai su trop tard que non, ce n’était pas nécessaire.

Il y a plein d’anciens villages et de ruines à explorer. Voici une carte des villages et du lac de Galantchoj .

Nashkha region

Quelques endroits que j’aurais aimé découvrir :

  • Le lac Galantchoj (Галанчожское озеро), un joli lac de montagne entouré de légendes !
  • Khaïbakh (Хайбах) : un village à quelques kilomètres du lac de Galantchoj. Une tour défensive et la mosquée a été reconstruit. Ce village a une signification particulière pour les Tchétchènes, puisque la population a été littéralement été massacrée lors de la déportation de 1944. Vous pouvez en apprendre plus à ce sujet ici.
  • Kaménaya Arka (Каменная арка) est une arche de pierre naturelle d’environ 20 mètres de haut sur la route du lac de Galantchoj.
  • Nikaroï (Никарой) : ce village est censé être l’un des complexes de tours les mieux conservés de Tchétchénie.

Malkhista & Maïsta

Малхиста & Майста – Malkhista et/ou Maïsta (Je n’ai jamais réussi à savoir si ces deux noms font référence au même endroit ou divisent la zone en deux) est considérée comme l’une des plus anciennes régions de Tchétchénie et le lieu de naissance historique des Tchétchènes.

Également considéré par les habitants comme le plus beau coin de la république, avec des terrains accidentés, des vues à couper le souffle sur les montagnes, de nombreuses tours de pierres et des ruines de villages médiévaux etc.

Malheureusement, elle est située dans la zone frontière, et nous autres étrangers avons besoin d’un permis, que je n’ai jamais réussi à obtenir.

En attendant, voici quelques endroits que je voulais voir :

  • Tsoï Pédé (Цой Педе), l’une des trois plus grandes nécropoles du Caucase du Nord. Il y a environ 40 cryptes datant du XIVème siècle, avant la conversion des Tchétchènes à l’Islam (ils l’ont fait entre le XVIème et le XIXème siècle) donc ces cryptes ont des symboles païens gravés sur les pierres.
  • Ikal – Tchou (Икал-чу) est un complexe de tours du XIVème siècle, et une tour est censée être encore debout de nos jours. Toute la gorge était fortifiée à l’époque, et ce complexe en faisait partie.

Encore plus

Vous cherchez encore plus de tours Vainakh et de lieux historiques à découvrir ? Je vous recommande de jeter un œil à ces trois sites, certains sont en partie traduits en anglais, mais les endroits les plus intéressants sont mentionnés en russe. Traduisez la page mais vous devriez probablement rechercher les noms sur votre carte avec les noms en cyriliques, et même avec ça, vous n’êtes pas certain de les trouver puisque l’orthographe peut être légèrement différente …

  • Visit Chechnya est apparement le site web du ministère du tourisme Tchétchène. Ils y ont listé énormément d’endroits.
  • Russia.travel a beaucoup d’endroits copié/collé du site précédent mais aussi d’autres.
  • Open Kavkaz a une vraie carte avec les sites bien référencés ! Très utiles quand on galère a trouver un endroit sur Google/Yandex maps.

Voilà, vous avez (presque) tout pour préparer un superbe voyage en République Tchétchène ! La Tchétchénie mérite plus que quelques jours passés à Grozny, je vous recommande vivement d’aller explorer les montagnes et découvrir l’incroyable hospitalité des locaux !

Tchétchénie

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez d’autres recommandations à ajouter à ce guide et surtout si après avoir lu cet article vous êtes convaincu d’aller visiter la Tchétchénie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *