7 endroits à visiter absolument en Karatchaïevo – Tcherkessie

7 endroits à visiter absolument en Karatchaïevo – Tcherkessie

7 endroits à visiter absolument en Karatchaïevo - Tcherkessie

La Karatchaïevo – Tcherkessie est un paradis pour les amoureux de la nature avec de superbes sentiers de randonnée au cœur du Grand Caucase.

Voci une liste de 7 endroits à visiter absolument en Karatchaïevo – Tcherkessie, inclus des détails pour s’y rendre et quand un permis frontière est nécessaire ou non.

Important : Certains des lieux mentionnés offres des vues superbes sur les montagnes environnantes mais nécessitent une bonne expérience et connaissances de la haute montagne. Si vous n’êtes pas un randonneur très expérimenté, restez sur les sentiers balisés et choississez les en fonction de vos capacités physiques. La montagne c’est sérieux et la météo peut être imprévisible dans le Caucase comme partout ailleurs dans le monde.

Le premier jour où j’ai randonnée autour de Dombaï (littéralement à 1 heure de marche de là, à la mi-juillet), le temps a changé en une demi-heure, passant d’un beau ciel bleu à des trombes d’eau et un temps froid. J’ai vu des gens sur le chemin qui portaient de baskets toutes simples et même pas de vestes imperméables …

Le lac de Sofia proche d'Akhyz dans les montagnes du Caucase du Nord en Karatchaïevo - Tcherkessie
Assurance voyage russie

Une assurance est obligatoire pour voyager en Russie et faire une demande de visa (et d’e-visa)

Je recommande Attollo Assistance (assistance 24h/24 et 7j/7, frais médicaux jusqu’à 35 000 €, rapatriement)


Guide de voyage détaillé en Karatchaïevo – Tcherkessie
Le permis frontière expliqué et comment l’otbenir gratuitement

1 – Le parc national de Teberda

Тебердинский заповедник | Le Parc National de Teberda ou plutôt la réserve naturelle de Teberda (elle a changée de statut en 2021) est une réserve de biosphère de l’UNESCO créée en 1935 et qui couvre environ 85 000 hectares de forêts, prairies, lacs alpins, glaciers, avec bien sûr une flore et une faune endémique.

On dit que c’est l’une des réserves naturelles les plus visitées de toute la Russie (peut-être parce que la station de montagne de Dombaï se trouve en plein milieu).

Nommée d’après la ville de Teberda, un village Karatchaï appelé à l’origine Baïtchoralany-Kiabak et la rivière Teberda qui la traverse, cette réserve naturelle est pour moi l’une des plus accessibles du Caucase du Nord (beaucoup plus accessible que les montagnes de Kabardino – Balkarie par exemple).

Il y a plein de sentiers pédestres depuis Teberda même, comme les lacs Badouk (situés à environ 2 000 mètres d’altitude, départ du sentier au sud de la ville le long de la route principale) ou la célèbre station de Dombaï et le village d’Arkhty.

La Youtubeuse Eli from Russia a récemment fait une superbe vidéo sur Teberda.

Comment s’y rendre : Marshroutka et bus quotidiens depuis la gare routière de Tcherkessk.

Note: L’entrée est payante, de 100 à 300₽ au début de presque tous les chemins de rando autour de la réserve de Teberda. Pourquoi cette différence de prix ? Aucune idée. Certains sentiers nécessitent un permis frontière supplémentaire. La ville de Teberda est éloignée de la frontière de l’Abkhazie, aucun permis n’est donc nécessaire pour se balader dans les montagnes autour.

2 – Dombaï

Домбай | Dombaï (pas Dubaï hein) est l’une des stations de montagne les plus populaires du Caucase du Nord et la première en Karatchaïevo – Tcherkessie. Le village situé à 1 600 mètres d’altitude et doit son nom au sommet Dombay-Ulgen à côté. L’une des premières bases de hautes montagnes soviétiques y a été créé en 1935 : le camp d’alpinisme Alibek.

Aujourd’hui, c’est une petite ville aux airs très soviétiques, mais j’ai eu l’impression qu’ils réparaient et construisaient de plus jolis batiments (et hôtels) quand j’y étais. A mon avis on ne va pas à Dombaï pour la station elle-même (très bof à mon goût), mais plutôt pour les superbes montagnes environnantes (si vous voulez une jolie station de montagne dans le Nord Caucase, Krasnaïa Poliana est la meilleure).

Truc sympa : On peut louer comme chambre d’hôtel une « soucoupe volante » des années 60 !

Des prairies alpines, lacs de montagne aux eaux cristallines, cascades et de nombreux sentiers balisés font de Dombaï une base idéale pour randonner dans la réserve naturelle de Teberda.

Quelques recommandations de belles randonnées : la cascade Soufroudzhinsky (dernière photo), la cascade Alibesky, la cascade Tchourchkhoursky jusqu’au lac Touriyé (lac bleu sur la photo ci-dessous – la plus horrible des femmes travaillait au poste de contrôle quand j’y suis allée).

Comment s’y rendre : Marshroutka et bus quotidiens depuis la gare routière de Tcherkessk.

Note : il n’y a qu’un seul vrai supermarché à Dombaï, Piatérochka, les autres sont de petites épiceries et c’est chers. Mais pas de soucis à vous faire, il y a bien sûr plein de petits cafés karatchaï pour manger des Khychin et d’autres resto russes.

Important : Dombaï est situé à seulement 6 kilomètres à vol d’oiseau de la frontière avec l’Abkhazie, la station se trouve donc dans la zone frontière. Vous n’avez pas besoin de permis pour être dans la station de Dombaï elle-même ou skier en hiver, mais vous en aurez besoin pour aller randonner en dehors des limites de la petite ville.

Chaque randonnée que j’ai faite, il y avait soit un poste de contrôle où ils vérifiaient les documents de tout le monde (permis + passeport), soit un énorme panneau bleu (en anglais et en russe) sur les sentiers avertissant de la zone frontière et du permis obligatoire. Ils ne vous laisseront pas passer les postes sans ce permis et si le FSB vous trouve en train de vous balader dans les montagnes sans, bonjour les ennuis …

De plus, vous devrez sûrement payer l’entrée de la réserve naturelle de Teberba au début de chaque sentier (sauf si vous y allez très tôt) : Permis + passeport + argent.

3 – Arkhyz

Архыз | Arkhyz est un grand village dans la vallée de Bolchoï Zélentchouk et se trouve dans la réserve naturelle de Teberba. Le village est une base idéale pour explorer les montagnes environnantes avec des cascades, grottes et lacs alpins : c’est une destination très populaire pour les randonnées à la journée et surtout sur plusieurs jours.

Arkhyz n’est pas une station comme Dombaï, il y a seulement la route principale, Oulitsa Lénina, qui est goudronnée, les routes secondaires ne le sont pas. Il n’y a pas de supermarchés à proprement parler (Zélentchoukskaya pour le Piatérochka le plus proche), seulement de petites épiceries, un seul DAB Sberbank mais de nombreux cafés et hébergements pour tous les budgets.

Il n’y a pas de téléphérique à Arkhyz même, il faut se rendre à Lounnaïa Poliana qui se trouve à 10 kilomètres, où se trouvent les pistes de ski en hiver.

Quelques suggestions de randonnée : La cascade et les lacs de Doukka, les lacs de Sofia (l’itinéraire de randonnée le plus populaire depuis Arkhyz – environ 20 km l’aller), la cascade Baritov, la cascade Cosaque …

A noter : si vous n’êtes pas un randonneur super expérimenté, je pense que Dombaï est mieux adapté, avec des sentiers balisés bien plus accessibles.

Bon à savoir : le village avant Arkhyz appelé Nijni Arkhyz a un complexe archéologique historique et architectural, aussi connu sous le nom de « village Alain », certains disent qu’il est situé sur le site de la capitale de l’ancien royaume d’Alanie !

Comment s’y rendre : Marshroutka quotidienne depuis Tcherkessk

4 – Le plateau Bermamyt

Бермамыт | Le plateau Bermamyt est peut-être le meilleur point d’observation pour voir la plus haute montagne d’Europe, le mont Elbrouz.

Le plateau qui culmine à 2592 mètres d’altitude est assez insolite pour la région : reliefs étranges, pentes asymétriques, canyons sculptés, piliers de pierre… Difficile d’accès mais ça vaut le détour, vous découvrirez une nature intacte et verrez le mont Elbrouz d’un point de vue unique, loin de la « foule » !

Il n’y a pas de café, pas de véritable bélvédère, ni plate-forme d’observation, le lieu est libre d’accès et plutôt vide de touristes la plupart du temps. Allez-y quand le temps est clair pour être sûr d’apercevoir le majestueux Elbrouz à l’horizon.

Comment s’y rendre : Il n’y a pas de transports en commun pour rejoindre Bermamyt, il faut y aller par vos propres moyens, en taxi, louer une voiture ou bien des excursions sont organisées depuis Kislovodsk, à environ 70 kilomètres de là.

5 – La route panoramique vers Djili – Sou

Джилы Суу | Djili-Sou ou Dzhily-Sou est en fait située en Kabardino – Balkarie mais pour y arriver, vous devez emprunter l’une des routes, sinon la route plus panoramique du Caucase du Nord, à travers la Karatchaïevo – Tcherkessie avec des vues magnifiques sur l’Elbrouz !

Djili-Sou signifie « eaux chaudes » en langues Karatchaï et Balkar, le coin compte 15 sources chaudes, des cascades (la cascade Sultan mesure 40 mètres de haut, Karakaïa-Sou mesure 30 mètres de haut, Emir mesure environ 8 mètres de haut …), et d’étranges formations rocheuses comme la « vallée des châteaux » et la « prairie aux champignons » (sentiers balisés).

Il y a des randonnées vraiment super sympas à faire dans les environs : les lacs de Birjaly (Birjaly Nord et Sud) et la pairie Emmanuel.

Les attractions sont assez éloignées les unes des autres et on peut y camper la nuit mais pensez à prendre le bon équipement, il y fait froid la nuit même en plein été.

Comment s’y rendre : Pas de transport en commun pour se rendre à Djili-Sou, vous devez organiser votre propre transport.

La route a été réparée en 2020, elle traverse le village de Kichi-Balyk et la vallée de Nazran.
L’entrée est de 100₽.

6 – L’église de Sentinsky

Сентинский храм | Également appelée église de Senty, c’est l’une des plus anciennes églises de Russie, datant de 965. La date de sa construction est écrite en grec ancien, puisque des missionnaires chrétiens dirigés par Nicolas Mystikos, le patriarche œcuménique grec de Constantinople, avaient été envoyer dans le Caucase du Nord.

À l’époque médiévale, cette partie de la Karatchaïevo – Tcherkessie faisait partie du royaume d’Alanie, ancêtres des Ossètes d’aujourd’hui qui étaient païens jusqu’à l’arrivée de ces missionnaires. Ils ont construit cette église par dessus un temple païen.

Après des siècles d’invasions, l’église de Sentinsky est toujours debout mais malheureusement dans un très mauvais état et nécessite une restauration au plus vite, mais des parties de fresques du XIe siècle sont encore visibles aujourd’hui.

Comment s’y rendre : L’église est située près du village de Nijniaia Teberda, à environ 30 kilomètres de Teberda.

De Tcherkessk, prenez une marshroutka jusqu’à Nijniaia Teberda et marchez ensuite une demi-heure jusqu’à Sentinsky.

7 – Les lacs d’Iméréti

Имеретинские озёра | Les lacs d’Iméréti sont un groupe de lacs alpins situés à environ 2 500 mètres d’altitude dans un cirque, le long de la rivière Imérétinka, dans la réserve du Caucase occidental (UNESCO), à la frontière avec le kraï de Krasnodar.

Il y a un peu de confusion entre les noms donnés aux lacs avant la révolution russe et ceux des expéditions des années 1960 et 1990. Le plus grand lac Bolshoye Imeretinskoye, également connu sous le nom de lac Silence, fait 190 000 m², ce qui en fait le plus grand lac de la réserve du Caucase occidental (plus grand que Kardyvach), il y a aussi le lac Bousha nommé d’après Boush, un botaniste russe du XIXème siècle, le lac Podnebesnoie, Tyoploye lac et quelques autres.

La meilleure période pour visiter les lacs est juillet, août et septembre, avant et après ça, l’endroit est recouverte de neige. Une randonnée vers les lacs d’Iméréti dure au moins 3 jours, vous pouvez y aller seul si vous avez suffisamment d’expériences en montagne mais des visites guidées sont aussi organisées chaque année.

Important : les lacs sont situés dans la zone frontière, un permis est donc obligatoire, et vous devez acheter un pass journalier pour la réserve du Caucase occidental (expliqué dans mon guide de randonnée de Krasnaïa Poliana ici).

En 2022, j’ai demandé un permis frontière pour randonnée jusqu’au lacs d’Iméréti mais ma demande a été refusée. Ils m’ont dit que je devais obtenir un permis frontière du kraï de Krasnodar, ce qui n’a aucun sens car même si les lacs sont juste à la frontière avec le kraï, ils sont tous situés, y compris le sentier pour y arriver, en Karatchaiëvo – Tcherkessie … Au moment où je suis arrivée dans la région, il était malheureusement trop tard pour refaire une nouvelle demande de permis.

Comment s’y rendre : Le sentier commence au village de Psémyon. Vous devez indiquer les districts d’Ourkoup et de Mostovskoï sur votre demande de permis frontière.

Le mont Elbrouz depuis la route de Djili Sou en Karatchaïevo - Tcherkessie dans le Caucase du Nord en Russie
accedez a la bibliotheqye de ressources 1 1

Vous appréciez cet article et ces infos ? Pensez à m’offrir un chaï pour soutenir ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *