Traverser la frontière Samour entre la Russie et l’Azerbaïdjan

Traverser la frontière Samour entre la Russie et l’Azerbaïdjan

Vous avez visité les magnifiques montagnes du nord de l’Azerbaïdjan et rêvez maintenant de traverser la frontière avec la Russie et d’explorer le mal connu Daghestan ?

Voici un guide pour vous aider à traverser la frontière Samour entre le Daghestan en Russie et l’Azerbaïdjan ou vice versa avec des conseils sur les transports et la sécurité.

Dernière mise à jour : 06/11/2022

Frontière Samour

Avant de traverser la frontière de Samour

Obtenir un visa russe

À moins que vous ne veniez de l’un de ces pays chanceux qui n’a pas besoin de visa pour entrer en Fédération de Russie, consultez mon guide ici pour obtenir le précieux sésame !

Obtenir un visa azéri

Aujourd’hui il est plus facile que jamais de visiter l’Azerbaïdjan. Demandez votre evisa directement en ligne et recevez-le dans votre boîte mail en quelques jours.
Assurez-vous de l’imprimer, lors du passage de la frontière ils tamponneront dessus en même temps que sur le passeport.
Demandez à la réceptionniste de votre hôtel de l’imprimer pour vous, ou allez dans un centre commercial, ils ont généralement des endroits avec indiqué « ksérokopia », ou même n’importe quel magasin d’informatique, les « Daghestanais » se feront un plaisir de vous aider.

Les passages frontaliers pour les ressortissants étrangers

À l’époque Soviétique, il y avait des dizaines de points de passage le long de la rivière Samour entre la RSSA du Daghestan et la RSS d’Azerbaïdjan. Il en existe aujourd’hui 4, et nous, ressortissants de pays tiers, ne sommes autorisés à n’en traverser que 3 :

  • Yarag Kazmalyar – Samour : Egalement appelé SDK (СДК) par les locaux, c’est le passage frontalier principal.
  • Shirvanovka – Novo Filya : Celui préféré par locaux car il y a moins de monde. De nombreux habitants de la région sont issus de la minoritée Lezgine, ils ne vont pas jusqu’à Bakou, ils restent dans le coin pour des raisons familiales.
  • Tagirkent Kazmalyar – Yamala : Le passage frontière du train Bakou – Makhachkala

Passer la frontière

Depuis Bakou, Azerbaïdjan

À la gare routière centrale, vous pouvez trouver des bus pour la frontière pour environ 5 manats, des taxis collectifs pour 15 manats par personne ou même un privé pour 60 manats (30€) .
Vous pouvez réserver votre place la veille pour les premiers bus ou les taxis partagés et ainsi connaître l’heure de départ.

Les bus vers la frontière ont un panneau en cyrilique  » СДК « , SDK en lettres latines, signifiant Samour Derbentsky Kanal , nommé après le canal passant juste à côté du poste frontière de Yarag Kazmalyar et Samour.

Depuis Quba, Nord de l’Azerbaïdjan

A la gare routière centrale de Quba (aussi appelée Gouba), vous trouverez facilement un taxi collectif pour la frontière de Samour. Si vous arrivez trop tard dans l’après-midi, vous devrez peut-être payer un taxi complet pour vous seul(e).

À savoir

Les piétons ne sont pas autorisés à traverser la zone tampon entre les deux pays à pieds. Vous devez soit prendre une marshroutka pour 150 roubles, soit faire du stop (comme je l’ai fait). Après le bureau d’immigration russe, vous vous trouverez dans la zone frontière de la Fédération de Russie; il est interdit de marcher depuis la douane jusqu’à la sortie à moins d’avoir un permis frontière.
Remontez simplement dans le mini bus qui vous a conduit jusque là (les chauffeurs attendent leurs passagers mais au cas où, n’y laissez aucune de vos affaires) jusqu’à la barrière du terminal logistique d’où vous trouverez une autre marshroutka, un taxi partagé ou faites du stop jusqu’à Derbent ou ailleurs

Depuis Derbent

Depuis la gare routière du sud (Youjnaya Avtostantsiya) , vous pouvez trouver soit une marshroutka (tôt le matin) soit un taxi collectif jusqu’à la frontière.

Les prix sont d’environ 200 roubles pour un taxi collectif et 1 000 roubles pour un taxi privé.
Comme en provenance de la frontière azérie, vous aurez besoin d’un autre mini bus pour traverser la zone tampon et d’encore un autre pour aller où vous souhaitez en Azerbaïdjan .

Depuis Makhatchkala

Comme en provenance de Derbent, des marshroutkas et des taxis collectifs partent de la gare routière du sud de la ville. C’est environ 300 roubles pour un taxi partagé jusqu’à la frontière.

Marshroutka directe du Daghestan à Bakou

Il y a apparemment des marshroutkas directes de Makhatchkala à Bakou – si vous les trouvez – je vous recommande de les chercher la veille à la gare routière sud et de réserver votre place. S’il y a des marshroutkas, attendez-vous à ce qu’elles partent tôt le matin, entre 6h et 9h.

Depuis Grozny

Croyez-le ou non, le moyen le plus simple de se rendre du Caucase du Nord en Azerbaïdjan semble être depuis la capitale Tchétchène, Grozny. Derrière le gigantesque marché Berkat, vous trouverez la gare routière centrale. Demandez aux locaux où sont les marshroutkas pour Bakou et des types sympas vous montreront le chemin. Réservez votre place la veille, pour un départ le lendemain à 9h.

A savoir : si vous faites ça, vous manquerez lincroyable ‘hospitalité des « Daghestanais » et les splendides montagnes du nord de l’Azerbaïdjan. Dommage.

Mon expérience personnelle de l’auto-stop

Faire de l’auto-stop de chaque côté de la frontière a été très facile. Bon d’accord, évidemment être une femme seule aide beaucoup, je ne vais pas vous mentir.


Le meilleur endroit pour faire du stop vers le sud du Daghestan et la frontière est à la jonction d’Oulitsa Salmana et de Makhachkala Derbenta daroga, au sud de Derbent. De là, vous pouvez facilement trouver un véhicule jusqu’à Sovietskoie ou Gaptsakh, puis un autre jusqu’à la frontière.
Dans l’autre sens, vous pouvez facilement trouver un véhicule jusqu’à Derbent et même plus au nord.

Si vous souhaitez aller directement à Bakou depuis la frontière, je ne vous recommanderais pas d’accepter un trajet jusqu’à Quba. On vous déposera probablement à un carrefour un peu galère et vous perdrez du temps à marcher pour trouver un nouvel endroit approprié (je me suis retrouvée un peu coincée).

Le train Bakou – Makhatchkala

À moins que vous ne souhaitiez vraiment voyager en train, ce n’est pas le meilleur mode de transport pour aller de l’Azerbaïdjan à la Russie ou vice versa à mon avis. Le train est assez lent et les paysages pas des plus pittoresques (plat la plupart du temps).

Si vous le faites quand même, assurez-vous de réserver une couchette sur le côté gauche du train depuis Bakou et sur le côté droit depuis le Daghestan, pour peut être avoir une chance d’apercevoir quelques lointains sommets enneigés. Une fois dans le train, vous pouvez aller jusqu’à Moscou. Il s’arrête à Derbent et Makhatchkala. Réservez-le directement sur le site officiel de RZD (actuellement inaccessible sans VPN et il est pour le moment impossible de reserver avec une carte Visa ou Mastercard à cause des sanctions). Assurez-vous d’avoir imprimé votre billet de train et evisa azéri.

Problèmes potentiels du côté russe

Si vous quittez la Russie, il est peu probable que vous soyez interrogé longtemps, mais gardez à l’esprit que le Daghestan est l’une des régions les plus corrompues et les plus pauvres de Russie. S’il y a des problèmes avec votre visa, passeport ou quoi que ce soit d’autre, le FSB viendra s’occuper de vous, pas des flics de second rang qui sont les plus susceptibles de vous ennuyer pour un pot-de-vin.

Entrer en Russie par le Daghestan est une autre histoire. Vous pourriez être interrogé pendant un certain temps, surtout si vous êtes allé en Asie centrale, en Asie du Sud (Pakistan et Afghanistan) ou dans certains pays du Moyen-Orient. Répondez poliment et sans mentir (sauf si vous vous rendez à Grozny ou Nazran – ça vous fera gagner du temps).
Toutes (LOL) mes rencontres avec le FSB ont été professionnelles et cordiales. Pas de soucis à avoir.

Si vous vous faites arnaquer par un chauffeur de taxi, ce sera en Azerbaïdjan, certainement pas au Daghestan.

Argent & sécurité

Argent

Je n’ai vu aucun distributeurs de part et d’autre de la frontière Yarag – Samur (Visa et Mastercard ne fonctionne plus en Russie à cause des sanctions). Vous n’aurez aucun problème à payer en roubles russes à la frontière azérie pour un taxi partagé, mais ils n’accepteront probablement pas vos manats azéris du côté russe.
On peut facilement obtenir des roubles russes dans un bureau de change à Bakou. Demandez peut-être aux messieurs qui changent de l’argent au marché de Derbent ici, vous ne pouvez pas les manquer, ils ont des liaces de billets dans les mains.

Sécurité

Si des hommes en uniforme avec des AK47 vous mettent mal à l’aise, le Daghestan n’est probablement pas une destination pour vous. Mais gardez à l’esprit qu’ils sont là pour des raisons de sécurité. Je me suis toujours sentie en sécurité partout où je suis allée au Daghestan – villes & villages de montagne – je n’ai pas entendu parler de touristes étrangers blessés etc.

Si le Daghestan était dangereux pour les étrangers, il serait tout simplement hors limite et interdit, c’est-à-dire pas de passage frontière depuis l’Azerbaïdjan, pas de train Moscou – Makhatchkala et pas de permis frontière accordés pour se balader dans des villages Routoul à l’extrême sud de la république …

2 1

Voilà vous avez un guide complet pour franchir la frontière entre la Russie et l’Azerbaïdjan, hors des sentiers battus ! N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions, si ce guide vous a été utile et n’hésitez pas à partager votre propre expérience de voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *