Ton guide de voyage dans le Caucase du Nord

Ton guide de voyage dans le Caucase du Nord

La nécropole médiévale de Dargavs en Ossétie du Nord - Alanie dans les montagnes du Caucase du Nord

Beaucoup de gens connaissent le Caucase du Sud et/ou ont visité la Géorgie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Mais le Caucase du Nord alors ? Si vous lisez ceci, vous êtes sûrement à la recherche d’informations à jour pour voyager dans cette région mal connue du sud de la Russie.

Bienvenue ! Vous êtes au bon endroit, mon blog est principalement dédié au voyage en indépendant dans les montagnes du Caucase du Nord russe, ce petit coin du monde que j’adore.

Voici votre guide ultime pour voyager dans le Caucase du Nord en 2024, avec tout ce que vous devez savoir pour en faire votre prochaine aventure hors des sentiers battus. Uniquement des expériences vécues et des infos à jour !

Temps de lecture : 15 minutes

La nécropole médiévale de Dargavs dans les montagnes d'Ossétie du Nord dans le Caucase du Nord
Assurance voyage russie

Une assurance est obligatoire pour voyager en Russie et faire une demande de visa (et d’e-visa)

Je recommande Attollo Assistance (assistance 24h/24 et 7j/7, frais médicaux jusqu’à 35 000 €, rapatriement)


Le Caucase du Nord en bref

• Où se trouve le Caucase du Nord ?

Le Caucase du Nord est une région située au sud de la Russie, bordée à l’ouest par la mer Noire et à l’est par la mer Caspienne.

Le Caucase du Nord et le Caucase du Sud (formés par la Géorgie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan) sont séparés par la barrière naturelle des montagnes du Grand Caucase.

• La division du Caucase du Nord

Le Caucase du Nord est divisé en 9 (plutôt 8⅓) sujets fédéraux, tous sous l’autorité de Moscou et reconnus par la communauté internationale comme faisant partie de la Fédération de Russie.


D’Ouest en Est :

1- Le Kraï de Krasnodar : Le Caucase du Nord commence sur les bords de la mer Noire, où se trouvent la station balnéaire la plus populaire de Russie, Sotchi, et la plus grande station de ski du pays, Krasnaïa Poliana, situées à seulement 50 kilomètres l’une de l’autre. Une région incroyablement diverse en termes de paysages (steppe, forêts subtropicales, hautes montagnes avec une flore et d’une faune endémiques) et de peuple (Circassiens, c’est-à-dire les autochtones, Arméniens, Ukrainiens, Grecs, Assyriens…). C’est très facile d’y voyager car il y a beaucoup d’infrastructures touristiques.

2- La république d’Adyguée : Située dans le kraï de Krasnodar (littéralement encerclée), l’Adyguée est la plus petite république de Russie et ce qui reste de la région historique de Circassie (qui s’étendait de la mer Noire jusqu’à la Kabardino – Balkarie d’aujourd’hui environ, rayée de la carte en 1864 après la guerre russo-circassienne). Couverte de forêts verdoyantes et de basses montagnes, l’Adyguée est habitée par des Circassiens qui ne sont jamais partis, mais aussi des descendants de la diaspora circassienne d’ex pays ottomans comme la Turquie et la Syrie. Il n’est donc pas rare d’entendre de l’arabe et du turc dans les rues de la capitale Maïkop.

3 – La République de Karatchaïevo – Tcherkessie : Nommée après ses deux principaux groupes ethniques les Karatchaïs et les Tcherkesses, on y trouve l’un des tout premiers camps d’alpinisme d’URSS et l’une des stations de ski les plus populaires aujourd’hui en Russie : Dombaï. La Karatchaïevo – Tcherkessie possède une flore et une faune endémiques protégées dans la réserve naturelle de Teberda classée à l’UNESCO. Ses nombreux sentiers balisés font de la région un endroit parfait pour randonner dans les montagnes du Caucase mais aussi une région facile pour rencontrer des Balkars très accueillants et des Circassiens – Tcherkesses plus discrets.

4 – Le Kraï de Stavropol – « la région des eaux minérales » : La partie sud du kraï de Stavropol (d’où le 8⅓) est la région thermale de Russie avec ses célèbres stations balnéaires de Mineralny Vody, Pyatigorsk, Kislovodsk, Yessentuki, Jeleznovodsk, Georgiyevsk et Lermontov, qui forment la « région non-officielle des eaux minérales du Caucase ». Boues thérapeutiques, sources minérales et de nombreux parcs verts où l’aristocratie russe du XIXe siècle (Pouchkine, Tolstoï mais aussi Lermontov qui y fut tué en duel) avec une petite santé, aimait passer ses vacances.

5 – La République de Kabardino – Balkarie : Nommée d’après ses deux principaux groupes ethniques les Kabardes et les Balkars, on y trouve certains des plus hauts sommets montagneux de tout le Caucase avec le célèbre mur de Bezengi et les monts Elbrouz, Dykhtaou, Shkhara. (l’autre moitié en Géorgie), Koshtan-Tau etc., tous plus hauts que le Mont Blanc. Les Balkars super sympas et les Circasiens-Kabardes plus réservés font également que la république mérite d’être visitée pour découvrir des cultures caucasiennes uniques.

6 – La République d’Ossétie du Nord – Alanie : souvent qualifiée de favorite de Moscou, l’Ossétie est ce qui reste du royaume médiéval d’Alanie et la seule république du Caucase où l’orthodoxie chrétienne est la religion principale. Une région montagneuse facilement accessible, pleine d’anciens villages, une nécropole célèbre « la ville ossète des morts » et une étrange admiration pour Staline.

7 – La République d’Ingouchie : région des tours et le secret le mieux gardé de Russie, l’Ingouchie est une petite république méconnue où l’on trouve des centaines de tours de pierre de Vainakh. Vous pensez que les tours d’Oushgouli en Svanétie sont superbes ? Attendez d’explorer les montagnes d’Ingouchie ! Séparées de leur ennemi N°1 l’Ossétie par la route militaire géorgienne, les montagnes ingouches se trouvent dans la zone frontière russe et nécessitent un permis spécial pour être visitées, mais vous pouvez l’obtenir gratuitement par vous-même.

8 – La République de Tchétchénie : la tristement célèbre république tchétchène peut être visitée en toute sécurité en 2024, la guerre est terminée, sa capitale Grozny a été entièrement reconstruite, et j’ose dire qu’avec le Daghestan et l’Ingouchie, en Tchétchénie on rencontre les gens les plus hospitaliers de Russie . Même si ce n’est pas un pays (non, non), ses coutumes uniques et ses moeurs conservatrices lui en donnent l’air. Dans les montagnes verdoyantes de Tchétchénie on trouve gorges, d’anciens villages et le plus grand lac du Caucase du Nord : Kezenoï – Am.

9 – La République du Daghestan : Le « pays des montagnes » au bord de la mer Caspienne est la république la plus hétérogène de Russie avec plus de 30 groupes et sous-groupes ethniques :des musulmans, chrétiens et juifs, tous parlant des langues différentes. Avec ses aouls (villages fortifiés) accrochés au sommet de montagnes rocheuses, Derbent une ancienne ville de la Route de la Soie classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et l’hospitalité exceptionnelle de ses habitants, le Daghestan a tout pour plaire.

• Topographie de la région

Niché entre la mer Noire et la mer Caspienne, le Caucase du Nord est défini par de hautes montagnes, des sommets enneigés, des glaciers, des forêts luxuriantes et des plaines fertiles. Le paysage de la région est façonné par son relief accidenté.

• Bref histoire et diversité culturelle de la région

Le Caucase du Nord a été façonné par les invasions au fil des siècles, des Mongols aux Ottomans, en passant par la conquête russe du XIXe siècle. On y trouve de nombreuses croyances religieuses dont le paganisme, des langues totalement différentes d’une région à l’autre mais aussi d’un village à l’autre, des tours médiévales en pierre et même des temples religieux (églises et mosquées) avec des symboles païens dessus. En prêtant attention, les visages des locaux sont aussi différents d’une minorité à l’autre.

Planifier votre itinéraire dans le Caucase du Nord

• Le meilleur moment pour visiter le Caucase russe

À moins d’être amateur/trice de sports d’hiver, la meilleure période pour voyager dans le Caucase du Nord s’étend du printemps à l’automne, soit environ de la mi-mai à la mi-octobre. Pas besoin d’éviter juillet-août sauf peut-être Sotchi et les stations balnéaires du bord de la mer Noire. Le Caucase du Nord n’est pas aussi touristique que la Géorgie.

La montagne de Bolshoï Thach dans le Caucase du Nord pendant la floraison des rhododendrons
Bolshoï Thach, Adyguée

Notez que certains sentiers de randonnée en haute montagne on encore de la neige en juillet. À la fin du printemps, les montagnes sont très vertes, au début de l’été est la saison de la floraison des rhododendrons et fin septembre/début octobre, les fôrets se parent de couleurs automnales.

• Lieux incontournables

*soupir* il y en a trop pour les nommer. Chaque république a des endroits incroyables, donc je vais n’en citer que quelques-uns :

Daghestan : Derbent, le canyon de Soulaksky, Tchokh et Gamsoutel
Tchétchénie : Grozny, la mosqué de Shali, le lac de Kézénoï-Am
Ingouchie : les tours Vainakh
Ossétie du Nord – Alanie : la nécropole de Dargavs et la cascade de Midagrabin
Kabardino – Balkarie : la nécropole d’Eltyoubyou et le mont Elbrouz
Karatchaïevo – Tcherkessie : la réserve naturelle de Teberda et le plateau Bermamyt
Adyguée : Lago – Naki et le Bolshoï Thach
Kraï de Krasnodar : Abraou – Diourso and Krasnaïa Poliana pour la réserve naturelle du Caucase Occidental classé à l’UNESCO

Jetez un oeil à mon article sur les 10 lieux incontournables à visiter dans le Caucase du Nord pour plus de détails.

Activités extérieurs

Le Caucase du Nord n’a rien à envier à la populaire Géorgie, il y a de nombreuses activités de plein air à faire : de la randonnée à l’équitation et même du parapente ! Chaque république/kraï offre de superbes possibilités de randonnées mais il n’y a pas toujours des sentiers balisés.

Les meilleures randonnées d’une journée sur des sentiers balisés se trouvent (d’après mon expérience) en Ossétie du Nord, autour de Dombaï en Karatchaïevo – Tcherkessie et autour de Krasnaïa Poliana dans le kraï de Krasnodar. Si vous êtes plus expérimenté et/ou recherchez des randonnées de plusieurs jours, visiter le parc national de Priélbroussyé, la route soviétique 30, les lacs d’Iméréty, le lac Kardyvach, les lacs Sofia et la vallée de l’Adyr-Sou par exemple.

Trucs pratiques et conseils pour voyager dans le Caucase du Nord

• Visa

Le Caucase du Nord fait partie de la Russie, vous aurez donc besoin d’un visa russe (si nécessaire selon votre nationalité). Vous pouvez obtenir un e-visa de 16 jours et traverser la frontière russo-géorgienne au poste frontière de Kazbegi/Verkhny Lars, et la plupart des aéroports des républiques du Caucase du Nord sont éligibles pour entrer avec ce visa électronique. Tout autre visa touristique/business fera également l’affaire. Plus d’informations sur les visas russes ici.

• Comment rejoindre le Caucase du Nord

  • En avion depuis Moscou et d’autres villes russes (par exemple de Moscou à Sotchi, Grozny ou Mineralnye Voda), et depuis l’étranger, notamment la Turquie (par exemple d’Istanbul à Sotchi ou d’Istanbul à Grozny). Vous pouvez acheter des billets de compagnies aériennes russes sur Kupi.com avec une carte Visa/Mastercard (C’est une vraie plateforme de réservation, elle est basée aux Émirats Arabes Unis, donc le paiement avec votre CB va fonctionner).
  • En train depuis d’autres villes russes comme Moscou (vers Sotchi, Krasnodar, Grozny, Makhatchkala etc), mais aussi depuis l’Azerbaïdjan (vers Derbent, Makhatchkala). Vous pouvez réserver votre billet de train directement sur RussianTrain avec une carte Visa/Mastercard.
  • En marshroutka/bus depuis les républiques voisines mais aussi Moscou et d’autres grandes villes russes. Par exemple de Krasnodar à Maïkop ou de Moscou à Makhatchkala. Vérifiez sur Tutu.ru les horaires des bus et les itinéraires disponibles, mais vous ne pouvez pas réserver dessus avec une carte bancaire étrangère. Les billets peuvent être achetés directement à la gare ou auprès du chauffeur au moment du départ.
  • En marshroutka/bus depuis la Géorgie (Tbilissi ou Kazbegi vers Vladikavkaz) et l’Azerbaïdjan (Bakou vers Derbent, Makhatchkala et Grozny).

Passages frontières

Il n’y a qu’un seul passage légal entre la Russie et la Géorgie : Verkhny Lars/Kazbegi (la Géorgie considère les passages frontières entre la Russie et l’Abkhazie + l’Ossétie du Sud comme illégaux) et 3 entre la Russie et l’Azerbaïdjan autorisés pour les étrangers : Yarag Kazmalyar – Samour c’est à dire le principal point de passage, Shirvanovka – Novo Filya préféré des locaux et Tagirkent Kazmalyar – Yamala où les trains passent. Plus d’informations sur la frontière avec la Géorgie ici, et celle avec l‘Azerbaïdjan ici.

Le col de montagnes de Verkhny Lars et le passage frontière de Kazbegi entre la Russie et la Géorgie dans le Caucase
Passage frontière de Kazbegi/Verkhny Lars

Il n’y a pas de ferry/bateau international vers le Caucase du Nord. Pas de ferry vers Sotchi ni ailleurs sur la partie russe de la côte de la mer Noire et aucun non plus sur la côte de la mer Caspienne.

• Comment se déplacer

Vous pouvez facilement prendre une marshroutka ou un bus entre les principales villes du Caucase du Nord. Il y a des marshroutka entre les villes et villages de chaque république ou des taxis partagés, mais si vous allez très loin dans les montagnes, il n’y en a parfois qu’une par jour, aucune le vendredi et le week-end. Ça dépend vraiment d’où vous allez, le mieux c’est de demander directement aux locaux sur place.

L’auto-stop fonctionne très bien (sauf en Ossétie du Nord d’après mon expérience). Vous pouvez également trouver des taxis prêt à vous emmener partout moyennant un billet. Par exemple, vous pouvez tout à fait trouver un chauffeur de Grozny à Itoum – Kalé ou de Vladikavkaz à Dargavs.

Il y a aussi des trains entre les grandes villes du kraï de Krasnodar : Krasnodar, Novorossiysk, Sotchi, Krasnaïa Poliana, etc. Réservez à l’avance en été.

Une Lada sur une route de montagne en Tchétchénie

• Où dormir

On trouve des hôtels et auberges partout dans les grandes et moyennes villes du Caucase du Nord. Cherchez directement sur Zenhotels (on peut réserver avec une CB Visa/Mastercard), aucun n’apparaîtra sur Booking.com à cause des sanctions occidentales en Russie. Note : certaines auberges de jeunesses sont fermées hors saison et n’apparaîteront peut-être pas selon vos dates de voyages.

Dans les montagnes et zones plus rurales où il y a peu de touristes (nommant au Daghestan, en Tchétchénie et Ingouchie), il y a des chambres chez l’habitants, et si vous n’en trouvez pas, demandez aux locaux, ils vous trouveront sûrement un lit et de la nourriture pour une nuit ou plus. . Si vous êtes une femme, demandez aux babouchkas, elles vous prendront probablement sous leurs ailes tout de suite.

• Où et quoi manger

Dans les villes, tout est disponible, des restaurants chers aux petits cafés locaux, de même dans les stations de montagne. Dans les petites villes, on trouve des cafés plus traditionnels et authentiques où sont servis des plats classiques et toujours bon marché. Il y a parfois aussi des cafés avec des compartiments fermés par des rideaux dans les régions plus conservatrices de l’est du Caucase du Nord (c’est appréciable pour des femmes qui voyagent seules, la clientèle y est en générale plus masculine, donc on y mange tranquillement à l’abris des regard).

Brochettes de viandes qui cuisent au barbecue dans le Caucase du Nord

Dans les zones rurales, vous devrez peut-être compter sur les locaux pour vous nourrir ou apporter votre propre nourriture si vous campez ou randonner en montagne.

Qu’est ce qu’on mange dans le Caucase du Nord? Chaque république a sa propre cuisine traditionnelle : beaucoup de viande, des dumplings, des tourtes et du fromage (bon courage si vous êtes végan). En voici quelques-uns : l’haliva circassien, les khinkal avar, la tourte ossète, le jijig – galnash tchétchène, le chapilg ingouche, les khychins karatchaï-balkar, les shashliks et bien plus encore.

• Changer des devises étrangères

Comme partout ailleurs en Russie, votre carte Visa/Mastercard étrangère ne fonctionnera pas dans le Caucase du Nord. Vous devez apporter de l’argent liquide avec vous : les euros ou les dollars américains sont les plus facile à changer. Vous pouvez obtenir des roubles russes à Tbilissi si vous venez de Géorgie par exemple.

En Russie, changez dans un bureau de change, à la banque ou au marché.

Comment changer son argent en Russie

Des types assez faciles à repérer, ils ont généralement une liasse de billets dans les mains ou un petit sac en bandoulière. Oui c’est du marché noir (meilleur taux) mais c’est littéralement leur travail. Note : il y a très peu de faux billets en Russie et personnellement, je ne me suis jamais faite arnaquer.

• Règles d’étiquette

Les républiques du Caucase du Nord (à part les Kraï de Krasnodar et Stavroprol) ne sont pas une destination de voyage habituelle. La Tchétchénie et l’Ingouchie sont les républiques les plus conservatrices.

Habillez-vous convenablement = couvrez-vous : pas de soucis mesdames, pas besoin de porter un foulard sauf pour entrer dans une mosquée ou une église – messieurs évitez les shorts, en particulier les shorts au-dessus des genoux, et couvrez également vos tatouages.

Fumer n’est pas bien vu, surtout pour les femmes. Évitez les démonstrations publiques d’affection avec votre partenaire, même si vous êtes marié.

Refuser une invitation ou insister pour payer l’addition si l’on vous a inviter est consideré comme impoli (absolument hors de question si vous êtes une femme). Soyez flexible sur votre emploi du temps et ne refusez pas un véritable geste d’hospitalité.

Modern mosque in the mountains of Ingushetia, North Caucasus

Communication avec les locaux

Le russe est la lingua franca et la deuxième langue (et non la langue maternelle) de nombreux Caucasiens du Nord. Le seul endroit où il est assez facile de trouver des anglophones est Grozny en Tchétchénie, d’après mon expérience. On peut rencontrer des anglophones sur Couchsurfing, mais il n’y en a pas beaucoup sur la plateforme dans le Caucase du Nord.

Pour faire une grande généralité (c’est seulement mon ressenti après des mois de voyage en solo dans le Caucase du Nord) : Les Caucasiens les plus « russifiés » et les Russes slaves du Kraï de Krasnodar par exemple sont tout simplement timides pour parler anglais et préfèrent que vous parliez votre mauvais russe. Votre meilleure chance c’est avec les jeunes adultes (18-25 ans)

Panneau de l'avenue Poutine dans la rue à Grozny en Tchétchénie dans le Caucase du Nord

Les républiques musulmanes ne sont pas assez touristiques, donc pourquoi est-ce qu’ils parleraient anglais ? Mais encore une fois, certaines personnes le parlent, il faut juste les trouver. Sinon, apprenez un peu de russe, ça vous ouvrira toutes les portes !

• Couverture téléphonique

Les trois compagnies de téléphonie les plus populaires en Russie, MTS, Megafon et Beeline, fonctionnent très bien dans les grandes et moyennes villes du Caucase du Nord. Dans les petits villages, j’ai trouvé que Beeline fonctionnait mieux (et dans la région en général), mais si vous randonnez en montagne, ne vous attendez pas à beaucoup de réseau. Par exemple, je n’en avais pratiquement aucun à seulement un kilomètre des téléphériques de Krasnaïa Poliana avec Megafon.

Je vous recommande de demander aux locaux où vous vous trouvez quel opérateur fonctionne le mieux dans leur coin si vous prévoyez de rester un certain temps, mais dans l’ensemble, je recommande Beeline.

Est-il dangereux de voyager dans le Caucase du Nord en 2024 ?

Non, il est désormais possible de voyager dans le Caucase du Nord en toute sécurité : on est en 2024, et non plus dans les années 90. Si ce n’était pas le cas, le gouvernement russe n’autoriserait tout simplement pas les étrangers à traverser les frontières terretres depuis le Caucase du Sud, d’atterrir dans les aéroports de la région, ni de monter à bord des trains et des bus pour s’y rendre.

Soldat russe au poste de contrôle de la zone frontière dans le Caucase

Certaines républiques ont une présence policière/militaire plus importante que d’autres, il y a également des points de contrôle sur les routes principales entre les républiques. Si vous n’êtes pas à l’aise avec les hommes en uniforme armés et les postes de contrôle, les républiques à l’est du Caucase du Nord (Daghestan, Tchétchénie et Ingouchie principalement) ne sont peut-être pas faites pour vous. Il vaut peut-être mieux visiter le kraï de Krasnodar et l’Adyguée. Mais sachez que toute cette présence policière a pour but d’assurer la sécurité de la région, et c’est le cas, je n’ai jamais eu de problèmes à y voyager en solo, faire de l’auto-stop et randonner en montagne du Caucase russe pendant des mois.

Aucun permis spécial n’est nécessaire pour visiter les républiques du Caucase du Nord, sauf si vous voyagez dans les zones frontières. Par exemple. vous pouvez visiter Grozny sans problèmes mais vous ne pouvez pas aller dans les montagnes d’Ingouchie sans permis, les soldats ne vous laisseront tout simplement pas passer le point de contrôle.

Tourisme au féminin : (contexte : je suis une femme occidentale et blanche de 30 ans) contrairement à la Géorgie, je n’ai jamais été siflée ou harcelée physiquement dans le Caucase du Nord (ni nul part en Russie d’ailleurs). Les hommes respectent les femmes, merci à la religion et aux fortes coutumes locales. Une touriste étrangère ne fait pas exception.

Mon expérience : dans les républiques à majorité musulmane, les jeunes hommes sont assez dragueurs (sauf au Daghestan où je passe pour une locale et en Adyguée, les Circassiens sont des gens assez réservés), mais là encore, toujours respectueux, jamais insistants. Dans le kraï de Krasnodar, je suis invisible à côté des grandes touristes russes très peu vêtues dans les stations balnéaires. En gros, personne ne me remarque vraiment à moins que je commence à parler mon mauvais russe.

Poste de contrôle sur la route entre Kabardino-Balkarie et l'Ossétie du Nord - Alanie dans le Caucase du Nord
Poste de contrôle sur la route entre la Kabardino-Balkarie et l’Ossétie du Nord – Alanie

Ce qu’il faut emporter dans vos bagages pour visiter le Caucase du Nord

En plus du nécessaire de voyage habituel, passeport + visa, voici quelques essentiels à prendre pour voyager dans le Caucase du Nord.

Tenue vestimentaire appropriée (comprenez « modeste ») surtout si vous voyagez dans les républiques à majorité musulmane ; n’importe quels vêtements feront l’affaire dans le kraï de Krasnodar et le kraï de Stavropol. Messieurs, pas de short, surtout pas au-dessus des genoux, mesdames, vous pouvez porter votre jean habituel (j’en porté partout même en Tchétchénie), et apporter un foulard pour visiter les mosquées et les églises. En bref, couvrez-vous par respect pour les habitants, comme vous le feriez dans n’importe quelle région musulmane du monde.

• Une veste imperméable et des vêtements chauds surtout pour randonner en montagne même pour quelques heures en plein été, le temps change très vite.

De la crème solaire : Le soleil tape fort en montagne.

Des chaussures de randonnée : si vous allez en montagne bien sûr. J’ai vu des gens en baskets glisser devant moi à quelques mètres des stations du téléphérique. Des chaussures de rando ou baskets de trails sont essentielles.

Adaptateur pour recharger les appareils : La Russie utilise des prises de type européen donc apportez un adaptateur si besoin.

• De l’argent liquide (des euros ou des dollars américains) : Visa et Mastercard ne fonctionnent plus en Russie, donc assurez-vous d’avoir suffisamment d’espèces pour la durée de votre voyage. Il n’y a pas moyens d’en obtenir en Russie : Western Union ne fonctionne pas non plus.

Une homme qui fait sa valise pour son voyage dans le Caucase du Nord

Explorer le Caucase du Nord plus en détails

La majeure partie de mon blog est consacrée aux voyages dans le Caucase du Nord, j’ai pas mal écrit sur chaque république/krai de la région ; voici les articles sur chaque république/kai pour vous aider à planifier votre prochaine aventure !

Pour terminer cet article, voici un clip d’un célèbre chanteur balkar-kabarde, Islam Itlyashev, sur l’amitié entre les peuples du Caucase du Nord (+ Abkhazie). Des types qui dansent fièrement la Lezginka devant des voitures = le Caucase du Nord en un mot !

La nécropole médiévale d'Eltyoubyou dans les montagnes de Kabardino - Balkarie dans le Caucase du Nord
accedez a la bibliotheqye de ressources 1 1

Vous appréciez cet article et ces infos ? Pensez à m’offrir un chaï pour soutenir ce blog !

Comments (2)

  • Buret François 27/03/2024 at 16:58 Reply

    Bonjour et merci pour toutes ces infos. Pour moi la traversée du Caucase du nord se fera en moto et en juin 2025, et à te lire il me tarde de partir 🙂
    François

    • Noémie 28/03/2024 at 08:07 Reply

      Bonjour François et merci, un super voyage qui s’annonce !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *