Les tours d’Ingouchie, le secret le mieux gardé de Russie

Les tours d’Ingouchie, le secret le mieux gardé de Russie

Mieux que la Svaneti Géorgienne, voici la République d’Ingouchie ! Les montagnes de la plus petite république de Russie au cœur du Grand Caucase cachent un immense trésor culturel : les tours Vainakh. Ces tours défensives et résidentielles ont assez bien résisté aux envahisseurs et destructions au cours des siècles. Les gens des tours comme on les appelle en Russie sont parmi les plus gentils que j’ai eu la chance de rencontrer lors de mes voyages. Cette république peu connue ne peut décevoir sur aucun point.

Très en dehors des sentiers battus, l’Ingouchie est un paradis pour les amoureux de la montagne et les voyageurs curieux de découvrir une culture et une histoire unique.

Malheureusement, il y a très peu d’informations en ligne sur l’Ingouchie et les guides de voyage vous avertissent de ne pas y aller car « zone de guerre ! » – « extrêmement dangereux ! » – « impossible d’y aller seul(e) ! ». Honnêtement, c’est des conneries. En tant que voyageuse indépendante, étrangère et solo, je n’ai eu aucun problème pendant mes semaines passées en Ingouchie.

Ce guide de voyage contient tout ce que vous devez savoir pour voyager dans les montagnes d’Ingouchie, y compris des conseils concernant la zone frontière, les transports, la sécurité et bien-sûr les meilleurs endroits à visiter !

Dernière mise à jour : 06/11/2022

ingouchie guide voyage

Histoire en bref

Les Ingouches forment avec les Tchétchènes et les Kists de Géorgie le peuple Vainakh. Ils font également partie des peuples Nakh qui comprennent les Vainakh et les Bat de Géorgie.

Lors de l’invasion mongole du Caucase aux XIIIe et XIVe siècles, les Ingouches qui vivaient alors dans les basses terres se sont réfugiés dans les montagnes, construisant leurs tours défensives à cet effet; les gens des tours étaient nés.

De là, de célèbres maîtres bâtisseurs Vanaikh ont voyagé à travers le Caucase, diffusant leurs savoir faire sur la construction de tours de pierre. Certaines d’entre elles faisaient jusqu’à 30 mètres de haut et avaient plusieurs étages !

L’Ingouchie a été intégrée de force à l’Empire russe au XIXe siècle lors de la conquête du Caucase. En 1917, ils ont accueilli positivement les bolcheviks, puis subirent la répression stalinienne et la déportation en 1944 en même temps que les Tchétchènes. A leur retour d’exil en 1957, la moitié de leurs terres n’ont pas été rendue par leurs voisins ossètes.

S’en est suivi un violent conflit entre Ingouches et Ossètes après l’effondrement de l’URSS, toujours non résolu à ce jour, puis une vague de réfugiés de Tchétchénie en dépis de l’approbation du gouvernement central russe pendant les deux guerres tchétchènes.

En 2018, un accord entre les présidents tchétchène et ingouche soutenu par Moscou a accordé une partie du territoire ingouche à la république de Tchétchénie. Ce qui n’a pas manqué d’être considéré comme une injustice de plus par la population.

La diaspora ingouche est dispersée dans tout l’Occident, dans l’Extrême-Orient russe, la Turquie, jusqu’au Moyen-Orient, et ce depuis le XIXème siècle.

ingush4 1
Peinture de l’artiste Ingouche Aïshat Daourbekova

Réserve naturelle d’Erzi

L’Ingouchie possède une Réserve Naturelle nommée Erzi d’après le complexe de tours d’Erzi, probablement le village le plus populaire parmi les touristes. Erzi était (est ?) le nom d’un Taïp, une structure clanique traditionnelle des peuples ingouches et tchétchènes.

La Réserve Naturelle couvre essentiellement les parties montagneuses de l’Ingouchie. Des centaines de tours Vainakh y sont dispersées . Ces tours et nécropoles médiévales en pierre sont uniques du Caucase.

Erzi a été créée en l’an 2000, elle couvre 35 000 hectares dans le district de Djeyrakhsky. Un tiers de la Réserve est faite de forêts et au dessus de 3000 mètres on trouve des prairies, des glaciers et des hauts sommets enneigés.

Les montagnes d’Ingouchie, qui comprennent la Réserve Naturelle d’Erzi, où toutes les tours de Vainakh sont situées, sont très proches de la frontière avec Géorgie et nécessitent donc un permis spécial dit zone frontière pour s’y rendre. Il n’y a pas de frais d’entrée mais sans permis frontière, vous ne passerez pas les postes militaires ni depuis Magas ni depuis Vladikavkaz.

Ingushetia travel guide

La zone frontière

La zone appelée « zone frontière » est une bande de cinq à dix kilomètres selon les régions tout autour des frontières de la Fédération de Russie. Dans le Caucase du Nord ça dépend de chaque république mais sachez que la frontière le long de la Géorgie est relativement « sensible » avec un terrain accidenté, la rendant assez difficile à surveiller. Vous ne voulez pas être confondu avec quelqu’un d’autre qu’un touriste lambda par les soldats qui sont dans le zone …

Toutes les parties montagneuses de la République d’Ingouchie se trouvent dans la zone frontière.

Il serait absolument inutile de se rendre en Ingouchie sans permis frontière. Vous ne pourrez voir aucune tour Vainakh sans ce précieux sésame.

Pour votre propre sécurité, n’essayez pas de vous y faufiler depuis la Tchétchénie, l’Ossétie ou je ne sais où. Obtenez un permis, c’est gratuit et rapide à obtenir selon mon expérience, passez par l’un des postes militaires, les soldats sont sympas et à vous les grandioses tours Vainakh !

Le district que vous devez mentionner sur votre demande de permis est : Djeyrakhsky -Джейрахский.

899 1

Il y a deux postes de contrôle pour entrer dans la zone frontière en Ingouchie (épinglé en rouge sur la carte plus bas), l’un d’eux est littéralement à moins de 20 minutes de route du col de Verkhny Lars c’est à dire le passage frontière vers la Géorgie. Malheureusement, vous devez récupérer le permis en personne aux bureaux du FSB de Magas, donc faire un saut rapide en Ingouchie pour une journée depuis Kazbegi n’est pas possible.

Vous vous demandez ce qui se passerait si vous vous faites attraper sans permis dans les montages Ingouches?
C’est simple : détention, jugement, expulsion à vos frais et très probablement interdiction d’entrer en Russie pour un certain temps.

Les meilleurs endroits à visiter

Comme je l’ai dit précédemment, il existe beucoup, beaucoup de complexes de tours éparpillés à travers l’Ingouchie, ce qui rend difficile de savoir lesquels valent la peine d’être visités et sontfacilement accessibles. Pour être honnête, je ne suis pas une experte et j’ai vraiment eu du mal à planifier mon voyage en Ingouchie. J’ai dû me débrouiller avec les sites russes, Instagram, Maps.me et Google maps pour savoir où se trouvaient les tours intéressantes et celles qui valaient la peine d’être vues, car tous les guides de voyage suggèrent la même chose « N’y allez pas. Point ».

Voici les 8 meilleurs endroits à visiter en Ingouchie

Je recommande fortement d’utiliser Maps.me pour trouver l’emplacement exact et les itinéraires vers ces lieux. Vous pouvez facilement trouver l’itinéraire de randonnée et les distances sur l’application.

Egikal

Egikal – Эгикал, le plus grand complexe de tours d’Ingouchie. Les habitants du village d’Egikal ont été déportés en février 1944, il est abandonné depuis. Il comprend des tours de défenses et d’autres d’habitations, une nécropole et un temple. L’écrivain ingouche Idris Bazorkin y est enterré.

3ingush 1

Targim

Targim – Таргим, un autre complexe de tours défensives et d’habitations, ainsi qu’une nécropole et un temple. Selon la légende, Targim, le fils d’un habitant d’Egikal, a construit le village. D’autres auls (villages fortifiés du Caucase) ont été construits par les enfants de ce même homme, et portent leurs noms.

Ingushetia mountains 2

Erzi

Erzi – Эрзи daterait du XVIIème siècle selon certains historiens, quelques tours dateraient même du XIVème siècle. Elles ont été restaurées il y a quelques années. Le village a donné son nom à la Réserve Naturelle d’Erzi

5ingush 1

Beyni

Beyni – Бейни un village abandonné sur le chemin de « Stolovaya Gora », la Montagne de la Table.

Stolovaya Gora

Stolovaya Gora – Столовая Гора c’est à dire la Montagne de la Table, est un plateau où se trouve le temple païen du dieu Myat Seli – Мят Сели. Le temple a été construit au XIIème siècle et était encore utilisé par les Ingouches au début du XXème siècle.

Vous pouvez vous y rendre en randonnant environ 7 kilomètres depuis le village de Beyni. Attention, il est situé à quelque 2600 mètres d’altitude. Le nom ingouche de Stolovaya Gora est Myat-Loam.

Ingushetia
Source : megalithica.ru

Falkhan

Le village de Falkhan – Фалхан a été abandonné après la déportation de ses habitants en février 1944.

Vovnushky

Les tours Vovnushky – Вовнушки sont un complexe de tours médiévales unique, elles ne servaient qu’à la défense et selon les historiens elles étaient reliées par un pont. Le complexe a été finaliste du projet « Les 7 merveilles de Russie » en 2008, mais n’a pas remporté de prix.

ingush2 1

L’église Tkhaba-Yerdy

L’église Tkhaba Yerdy – Храм Тхаба Ерды a été construite au VIIIème siècle sur les ruines d’un temple païen. C’est l’une des plus anciennes églises chrétiennes de Russie.

Ingushetia mountains 4 1

Comment s’y rendre

Malgrès les apparences, il est très facile de rejoindre l’Ingouchie :

  • En train de Moscou à Nazran, circule quelques fois par semaine.

  • En marshroutka (mini bus public) depuis les républiques voisines et les villes de Grozny, Vladikavkaz, Nalchik, Piatigorsk.

  • Vous pouvez facilement voyager de la Géorgie à l’Ingouchie. Il y a des marshroutkas quotidiennement depuis gare de Didoubé à Tbilissi jusqu’à Vladikavkaz. Vous devez ensuite en prendre une autre jusqu’à Magas, capitale Ingouche.

Voyager dans les montagnes d’Ingouchie est moins simple. J’ai fais de l’auto-stop à travers le Caucase du Nord et j’ai également réussi à faire de l’auto-stop partout en Ingouchie, mais je voyageais seule, donc ce n’est pas forcément très pertinent pour tout le monde. Cependant, je pense que c’est tout à fait faisable si vous êtes patient, seul ou à deux. La population dans les montagnes ingouches est assez éparpillée, vous ne verrez pas des centaines de voitures par jour, mais elles s’arrêteront probablement toutes quand elles vous verront.

En dehors de l’auto-stop, voici quelques autres options pour se rendre dans les montagnes :

  • Depuis Magas ou Nazran vous pouvez facilement trouver un chauffeur de taxi pour la journée si vous proposez un prix correct. Les gens sont honêtes en Ingouchie, ils ne vous arnaqueront pas.

  • Je n’ai pas entendu parler de marshroutkas allant dans les villages de montagne, il y en a probablement mais sûrement pas très fréquemment. Vous serez déposé le long de la route et il est peu probable d’en voir passer une autre le même jour.

  • Nazir de la Beyni Guesthouse à Nazran organise des tours pour les touristes russes. La dernière fois que je l’ai rencontré il ne parlait pas anglais mais il est super gentil et trouvera quelque chose pour vous !

    Vous pouvez le contacter sur son Instagram ici ou , traduisez simplement votre message en russe sur votre traducteur.

Où dormir

Il y a assez peu d’offres d’hébergements à Nazran et Magas. La plupart des touristes choisissent de dormir à Vladikavkaz, à seulement 30 kilomètres de là.

À Nazran, j’ai séjourné à la Beyni Guesthouse, géré par Nazir et sa maman. Je ne peux que la recommander, surtout si vous voyagez seule, la mère de Nazir vous mettra à l’aise sans problème.

Dans la zone frontière, il y a très peu d’options. Vous pouvez camper mais assurez-vous de demander si vous êtes à proximité d’un village ou d’une maison. Avec un peu de chance, certains habitants vous proposeront de vous héberger.

Sinon vous pouvez séjourner à l’hôtel Armkhi, un complexe à une trentaines de minutes en voiture du checkpoint en provenance de l’Ossétie ou plus économique Legendi Gor, mais il est un peu perdu au fin fond des montagnes à mon avis.

Ingushetia mountains 5 2

Sécurité

Je radote mais l’Ingouchie n’est pas une zone de guerre.

Oui, le conflit qui oppose l’Ossétie du Nord et l’Ingouchie dure depuis des décennies mais il n’est plus violent comme il l’a était dans les années 1990. Il y a encore parfois des troubles civils, surtout dus à des décisions politiques de réduire le territoire de l’Ingouchie au profit de ses voisins, mais ces troubles sont localisés dans les villes. Les montagnes où vous devriez passer la plupart de votre temps sont parfaitement calmes.

Important : il y a encore des mines antipersonnel à certains endroits, donc si vous choississez de randonner des des endroits très reculés et que vous voyez des panneaux indiquant « мины » (= mines), faites attention où vous mettez les pieds. Les sites touristiques listés plus haut sont tous clean.

Conseils en plus

Quelques conseils supplémentaires pour parcourir les montagnes d’Ingouchie :

  • Le meilleur moment pour voyager dans les montagnes du Caucase, en Ingouchie ou dans les républiques voisines est la fin du printemps et l’été. Tout est verdoyant, les rivières & les cascades coulent à flots et il y a des fleurs partout !

  • Évitez le vendredi si vous souhaitez faire de l’auto-stop et rencontrer des locaux. Les Ingouches sont musulmans et le vendredi c’est jour de prière, ils sont occupés.

  • Couvrez-vous. Messieurs ne portaient pas de short au-dessus du genou, mesdames vous n’avez pas besoin de porter de foulard (ça ne dérangera personne, ils verront évidemment que vous n’êtes pas musulmane) mais il est toujours mieux de respecter la culture locale donc évitez de montrer trop de peau. Personnellement, je portais mon jean habituel et des chemises boutonnées oversized – comme je le fais dans toutes les régions musulmanes où je voyage.
ingouchie guide voyage

Voilà, vous avez tout pour découvrir les incroyables tours Vainakh cachées dans les montagnes d’Ingouchie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *