Voyager en Russie sans parler Russe, c’est possible ?

Voyager en Russie sans parler Russe, c’est possible ?


Livres d'études assimil du russe et dictionnaire franco-russe

Voyager en Russie sans parler Russe, c’est possible ? C’est probablement la principale préoccupation lorsque l’on pense à voyager en Russie, avec l’idée que c’est dangereux et qu’il n’y a pas grand chose à voir dans cet immense pays aux températures glaciales …

Posez vous la question : Vous parliez espagnol lors de votre dernier séjour à Madrid ou bien Croate quand vous êtes allé à Dubrovnik ? J’imagine que non, pas vraiment ! Et ça s’est bien passé, non ?

En Russie, ça sera exactement la même chose !

La barrière de la langue est réelle à peu près partout dans le monde, mais ça ne devrait pas vous empêcher de visiter la Russie ou d’autres pays.

Moscou, Saint-Petersbourg et certaines villes de la Coupe du monde 2018 comme Nijni Novgorod « ont » des panneaux en anglais, ou au moins des transcription en lettres latine et des menus en anglais dans les restaurants populaires. Mais honnêtement, dans 99% du pays, tout est en cyrillique.

Voici quelques conseils et astuces importantes que vous devez savoir pour voyager  » facilement » en Russie (et dans la plupart des anciens pays soviétiques) sans avoir à parler couramment la langue de Poutine.

Dernière mise à jour : 07/02/2024

La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé à Saint Petersbourg en Russie
Assurance voyage russie

Une assurance est obligatoire pour voyager en Russie et faire une demande de visa (et d’e-visa)

Je recommande Attollo Assistance (assistance 24h/24 et 7j/7, frais médicaux jusqu’à 35 000 €, rapatriement)


Apprenez l’alphabet

Apprenez l’alphabet. Vraiment, c’est la seule chose facile dans la langue russe ! Vous me remercierez plus tard.

parler russe pour voyager en Russie

En quelques heures, on peut l’apprendre par coeur. En dehors de Moscou et Saint-Petersbourg où les panneaux ne sont pas transcrits en lettres latines, connaître l’alphabet russe vous facilitera grandement le voyage !

En plus, certains mots sont très similaires et sonnent exactement comme en français :

РестаранRestaurant
КафеCafé
МетроMétro
ТаксиTaxi
СупSoupe
ПаспортPasseport

Vous voyez, vous pouvez déjà lire ces mots !

Téléchargez les bonnes applications

On est en 2024 et je suppose que vous voyagez avec votre smarphone dans la poche. Téléchargez ces applications avant de partir en Russie, elles sont toutes en anglais et très simples à utiliser !

  • Yandex Maps pour trouver le bon bus ou marshroutka (mini bus) dans n’importe quelle ville de Russie.
  • Yandex Taxi pour réserver un taxi, pas besoin de négociez un prix avec un chauffeur au milieu de la rue.
  • L’application du métro de Moscou, la seule dont vous avez besoin pour ne pas vous perdre dans le plus beau (mais gigantesque) métro du monde.
  • Zenhotels, la meilleure alternative à Booking.com en Russie.

Réservez vos hôtels et billets de trains en ligne

  • Vous pouvez facilement réserver n’importe quel type d’hébergement (même des datchas !) sans carte bancaire russe, partout dans le pays sur Zenhotels, la meilleure alternative à Booking.com. C’est très populaire en Russie et on peut même trouver des hôtels dans des petites villes de province.
  • Si vous possédez une carte bancaire russe, réservez vos billets de train directement sur le site web de la compagnie nationale des chemins de fer RZD.
    Sinon, vous pouvez réserver vos billets de train sur Russiantrain avec une CB Visa/Mastercard.

Consulter ma page de ressources de voyages avec mes sites de réservations favoris (détails avec/sans carte bancaire russe)

Trouvez des anglophones (ou francophones !) sur Couchsurfing

La communauté Couchsurfing en Russie est incroyable ! Il y a énormément de gens partout dans pays qui y sont inscrits.

Bien loin des clichés, les gens sont chaleureux, accueillants, désireux d’en savoir plus sur vous et de partager d’avantage sur leur pays. La plupart d’entre eux feront tout leur possible pour que vous soyez à l’aise et que vous passiez un bon moment en leur compagnie.

La meilleure façon de connaître un pays et sa culture est bien évidemment de passer du temps avec les locaux !

Vous allez probablement être invité au banya, participer à tout un tas d’aventures en plein air, goûter des plats locaux et peut-être même à vous faire des amis pour la vie qui sait !

Russian language

Les Russes ne parlent-ils vraiment pas du tout Anglais ?

L’anglais est obligatoire dans les écoles russes à partir de 10 ans et même plus tôt dans les écoles privées.

Mais il y a de fortes chances que si vous demandez à un jeune au hasard dans la rue – en anglais – s’il le parle, vous pouvez être sûr à 99% qu’il vous répondra niet.

Les jeunes Russes parlent probablement plus l’anglais que vous le russe.
Les personnes d’âge moyen et âgées à travers le pays ne le parlent très probablement pas, pour de vrai. C’est logique, le russe était la langue commune des citoyens soviétiques.

Alors pourquoi les jeunes refusent de parler anglais s’ils le peuvent ? Et bien pour les mêmes raisons que vous refusez de parler vos quelques mots de russe :

  • Ils sont timides
  • Ils sont gênés
  • Ils manquent de pratique – la Russie n’est pas le pays le plus touristique au monde, ils n’ont personne avec qui s’entraîner.
  • Et comme vous, ils ont peur d’être ridicules !

Mon expérience personnelle

J’avais 22 ans lorsque j’ai voyagée en Russie pour la première fois seule – la toute première fois, c’était en 2010, pendant un voyage scolaire : j’avais choisi d’apprendre le russe au lycée simplement parce qu’ils proposaient un voyage à Moscou. Honnêtement, je n’étais pas la meilleure des élève et je connaissais à peine l’alphabet en débarquant dans la capitale russe.

22 c’est le premier chiffre que j’ai appris. Une babouchka sympa me l’a enseignée dans le train. J’ai appris l’alphabet en essayant de déchiffrer le menu dans les petits cafés des villes provinciales russes.

Il m’a fallu pas mal de temps pour oser commander la fameuse « salade de hareng sous un manteau de fourrure » – Селёдка под шубой … (j’ai découvert plus tard qu’elle s’appelait aussi simplement Shouba).

J’ai depuis passé plus d’un an au total à parcourir différents coins de la Fédération de Russie, une autre année à travers le Caucase du Sud et l’Asie centrale, tous des anciens pays soviétiques.

J’ai appris la plupart de mes (encore nulles à mon avis) connaissances en russe en discutant avec des inconnus ! De l’Adyguée au Pamir, du Haut-Karabakh à la Bouriatie, je peux avoir des conversations (même si un peu bancales) sur de nombreux sujets, demander mon chemin, commander à manger et même négocier des prix au marché !

Le russe est parlé par 258 millions de personnes dans toute l’ex-Union Soviétique et dans le monde en général, en tant que langue maternelle ou secondaire.

Certaines personnes le parlent couramment comme la plupart des citoyens russes, d’autres seulement un peu comme les femmes des villages du Pamir, mais peu importe tant que vous pouvez communiquer autrement qu’avec des sourires et des gestes, pas vrai ?

Apprendre quelques phrases clés n’est pas si compliqué, les gens vous poseront de toute façon les mêmes questions, encore et encore.

Ils remarqueront et apprécieront vos efforts (ou penseront que vous êtes un espion !) et ça vous ouvrira plus de portes que vous ne pouvez l’imaginer !

Wagon de train en Russie avec destination écrite en cyrillique

Petite histoire : Il y a quelques années j’ai fais un treck à cheval de 3 jours au Kirghizistan. La dernière journée, mes 2 nouveaux compagnons québequois et moi avons passés la nuit dans le camp d’une famille locale avec d’autres touristes. Tout le monde venait d’un pays francophone : Belgique, Suisse, Québec et moi de France.

J’ai quitté la table du dîner pendant que tout le monde parlait de leur vie quotidienne dans leur pays respectifs et je suis allée dans la yourte dans laquelle j’allais passer la nuit. La maman de la famille Kirghize qui nous accueillait faisait les lits. Je lui ai demandé en russe si elle pouvait le parler – Son visage s’est illuminé en une seconde !

Elle m’a demandée « Tu parles russe ?! »
Et puis a ajoutée « Généralement les touristes européens ne le parlent pas, et je ne connais pas l’anglais donc je ne discute jamais avec eux ».

Elle était vraiment heureuse et on a discuté de choses banales, de sa famille, de ses enfants etc tout en finissant de préparer les lits ensemble.

Morale, même si vous ne parlez qu’un peu russe, vos fautes de grammaire cassent les oreilles et votre accent est affreux, peu importe, les gens seront sincèrement contents de discuter avec vous dans une langue qu’ils se sentent à l’aise de parler.

Dernière réflexion

Vous n’avez pas besoin d’une grammaire parfaite ni des tonnes de vocabulaire.
J’ai rencontré des babouchkas dans le Caucase du Nord qui parlaient encore moins bien le russe que moi. On a quand même réussi à bavarder de famille etc.

J’ai lu un jour un article sur Cédric Gras, écrivain français russophile qui prétendait qu’il fallait en gros « 100 mots pour voyager à travers toute l’ex-Union Soviétique« . Je suis tout à fait d’accord avec lui, il ne faut vraiment pas grand chose pour s’en sortir que vous soyez à Moscou, Bakou ou Khiva.

Russian language
La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé à Saint Petersbourg en Russie

Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires !

PS : Est-ce qu’une liste de mots + phrases clés que je trouve utiles lors de mes voyages à travers la Russie (et le reste de la l’ex-Union soviétique) vous intérèsse  ?

N’OUBLIEZ PAS DE PARTAGER !

Vous appréciez cet article et ces infos ? Pensez à m’offrir un chaï pour soutenir ce blog !


Comments (4)

  • Philippe 25/05/2023 at 09:49 Reply

    Bonjour Noémie,

    Blog très intéressant et agréable à ârcourir ! Mi- juin je pars pour le lac Baikal dans mon camion aménagé avant de descendre en Mongolie, puis Kazhakstab, kirgistan etc . A ton avis peut on stationner facilement et en sécurité en Russie et dans les « stans » pour passer la nuit en ville ou au bord des routes?

    • Noémie 30/05/2023 at 07:04 Reply

      Bonjour Philippe, désolée de ma réponse un peu tardive. Je pense que sur les airs pour les routiers c’est assez sécurisé que ce soit en Russie ou en Asie Centrale, attention quand même aux abords de certaines villes dans les Stans où il y a des « tsiganes » (c’est comme ça qu’ils les appellent), ils sont très reconnaissables, malheureusement très pauvres et mêmes les enfants sont assez voleurs (j’ai failli en faire les frais). Fais aussi attention de ne pas stationner proche d’une zone militaire qui n’est pas forcément signalée. Sinon dans les villes elles même tu peu toujours demander directement aux locaux avec maison si tu peux stationner dans leurs jardins. Pour ce qui est des très grosses villes russes comme Moscou par exemple, les locaux se garent n’importe où surtout s’ils ont beaucoup d’argent, ça peu être compliqué de trouver un endroit tranquille, je te recommende d’aller aux abords, il y a beaucoup de petites villes calmes à quelques kilomètres, avec des parcs etc.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions.

      Bon voyage !

  • Yohann 10/06/2023 at 20:47 Reply

    Bonjour Noémie, aurais tu justement une liste de mots et phrases clefs utile pour voyager a travers les pays russophones?

    • Noémie 16/06/2023 at 07:13 Reply

      Bonjour Yohann, désolée de ma réponse un peu tardive. Alors non, je n’en ai jamais fait puisqu’on ne me l’a pas demandé. Par contre j’ai mes listes ici et là dans ma paperasse (un peu en bazard) que je pourrais assembler assez rapidement. Je vais y jeter un oeil ce week end si je peux et je te tiens au courant.

      Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *