Crimée, le meilleur guide de voyage 2024

Crimée, le meilleur guide de voyage 2024

Guide de voyage en Crimée

Pendant des siècles, la Crimée a été convoitée parr les conquérants et les empires, des Mongols aux Russes. La péninsule faisait partie de l’Ukraine depuis la chute de l’Union soviétique et a était annexée par la Russie en mars 2014.

Les montagnes du sud de la Crimée sont la patrie des Tatars de Crimée, une minorité turcophone déportée par Staline dans les années 30. Ils ont vécu aux côtés des juifs karaïtes pendant des siècles.

Avec ses anciennes ruines grecques, ses villes byzantines, ses forteresses génoises, ses palais d’été russes, ses montagnes escarpées, ses plages aux eaux cristallines et son histoire riche, la Crimée est un joyau qui n’attend que d’être redécouvert.

Je voulais visiter la Crimée depuis plusieurs années et j’y suis finalement allée pendant l’été 2022. Ce qui devait être un court séjour de dix jours s’est transformé en un voyage d’un mois et demi à travers cette fascinante péninsule.

Ce guide de voyage sur la Crimée est le plus complet et le plus à jour disponible sur internet. Il contient tout ce que vous devez savoir pour voyager dans la péninsule, comment s’y rendre, où dormir, les plats incontournables à manger, des infos sécurité et plus encore !

Note : Tout ce qui est écrit dans cet article est à titre informatif.

Dernière mise à jour : 11/01/2024

Crimee guide de voyage 2

Informations générales

Statut de la Crimée : Même si elle n’est pas reconnue par la majeure partie du monde, la Crimée a été annexée par la Russie en 2014. Les autorités russes contrôlent entièrement la péninsule.

Sévastopol a le statut de ville fédérale au même titre que Moscou et Saint-Pétersbourg. Les habitants font la différence entre la Crimée et Sévastopol.

Capitale : Simferopol (Симферополь)

Population : 1 915 000 habitants selon les sources russes

Minorités : Russes, Tatars, Ukrainiens, Juifs karaïtes

Langues : le russe est la langue parlée par tous en Crimée, mais il y a aussi les langues tatare, karaïte et ukrainienne

Un nombre étonnamment élevé de personnes, en particulier les jeunes, parlent anglais.

Si vous parlez russe, même un peu, vous remarquerez peut-être que beaucoup d’habitants utilisent le mot ukrainien « cho » au lieu du « chto » russe (quoi).

Religions : Christianisme orthodoxe, Islam sunnite, Judaïsme karaïte

Code vestimentaire : Aucun mais couvrez-vous lorsque vous visitez une église, une mosquée ou une synagogue

Meilleur moment pour y voyager : L’été. Mais la Crimée peut être visitée toute au long de l’année

Sebastopol, Crimea

Sébastopol ou Sévastopol ? En russe ou en ukrainien, la ville est Sévastopol « Севастополь » avec un V. Elle est souvent mal orthographiée Sébastopol par les médias étrangers.

Visa

La Crimée et Sévastopol sont sous contrôle russe. La seule façon d’y entrer est depuis la Russie via le pont de Crimée depuis le kraï de Krasnodar. Selon votre nationalité, vous pourriez avoir besoin d’un visa russe.

Note : L’Ukraine et la communauté internationale considèrent comme illégale l’entrée en Crimée depuis la Russie. Pour que ça doit légal, vous devriez avoir un permis spécial délivré par les autorités ukrainiennes, qu’ils ne donneront pas bien évidemment.

Visa, Crimea, Russia
Des tonnes de drapeaux russes sont visibles en guise de rappel

Frontière

La frontière entre l’Ukraine et la Crimée est fermée et se trouve actuellement dans une zone de conflit armé. À moins que vous n’ayez vécu dans une grotte depuis l’année dernière, vous savez sûrement que la région de Kherson n’est pas du tout propice aux voyages pour le moment.

La seule et unique manière d’entrer en Crimée est depuis le kraï de Krasnodar, en bus, en train ou en voiture via le pont de Crimée.

Il n’y a pas de poste frontière puisque les autorités russes considèrent la Crimée comme étant à eux. Par contre, il y a une sorte de poste de police/douane de chaque côté du pont, ils peuvent arrêter les véhicules de temps en temps, y compris les bus.

Mon bus a été controlé à ma sortie de Crimée. Chaque passager a prit ses bagages pour être scannés mais personne n’a vérifiait les pièces d’identité.

Vous n’avez rien à craindre des autorités russes. À leurs yeux, vous êtes totalement autorisé et légal en Crimée.

Crimea Bridge

Argent

Le rouble russe est la monnaie en Crimée. Tous les prix sont en rouble et non en hryvnia ukrainienne. Visa, Mastercard, American Express ne fonctionnent pas en Crimée.

Si vous avez des euros ou des dollars à changer, vous pouvez le faire dans n’importe quelle banque locale. Il y a un petit bureau de change à la gare routière de Simferopol (voir la carte).

L’homme qui y travail m’a donné le taux du marché noir. Ne vous attendez pas à un reçu.

Je n’ai trouvé aucun bureau de change à Sévastopol et j’ai changé principalement avec des locaux.

Currency in Crimea, russian ruble

Banques

Il n’y a pas de banques ukrainiennes ou étrangères ni les grandes banques russes en Crimée. Cependant, la rumeur dit que Sberbank est sur le point d’ouvrir des bureaux (info de janvier 2023). Il n’y a pas non plus VTB ni Alfa Bank et pas de distributeurs Tinkoff.

Les banques suivantes se trouvent en Crimée : RNKB (РНКБ Банк), Genbank (Генбанк), Bank « Rossiya » (Банк Россия) et quelques autres.

Si vous possédez une carte bancaire russe, vous pouvez l’utiliser comme en Russie (dans n’importe quel DAB, magasins, bus, etc.).

Tinkoff : comme dit précédemment, il n’y a pas de distributeurs Tinkoff en Crimée. J’ai rechargé ma carte à la banque RNKB plusieurs fois, ça a fonctionné de la même manière et je n’ai pas eu de frais supplémentaires.

RNKB bank Crimea

Supermarchés, magasins/chaînes internationales & sites de réservations en ligne

Il n’y a plus de magasins et de chaînes internationales en Crimée. Pas de Starbucks, pas de Macdonalds, pas d’hôtel Radisson ou autre. Les plateformes de réservation comme Booking.com ou Airbnb ne fonctionnent pas en Crimée. Vous devez utiliser les alternatives russes pour réserver un hébergement : Ostrovok ou Yandex travel.

Ne vous attendez pas non plus à trouver les chaînes de supermarchés russes sur la péninsule. Pas de Pyaterochka ni Magnit à chaque coin de rue, à la place ils ont les supermarchés Pud (ПУД) et Yabloko (Яблоко) pour ne citer que les deux plus populaires. On y trouve toutes les marques russes (parfois sous des noms différents) et même de nombreux produits fabriqués Made in Donbass.

Certains magasins comme Krasnoye y Beloye (Rouge et Blanc, une chaîne de magasins d’alcool russe + produits frais de première nécéssités) est sous le nom de Eda y Vada (nourriture et eau).

Supermarket in Crimea

Téléphonie

La Crimée a ses propres opérateurs de téléphonie mobile. Vous pouvez bien sûr utiliser votre carte SIM russe mais à moins que vous n’ayez acheté un forfait spécial pour la Crimée avec MTS ou Megafon par exemple, vous aurez des frais d’itinérance.

Ces plans spéciaux « 2 semaines de vacances en Crimée » par les opérateurs russes sont plus chers que de prendre directement une carte SIM locale.

Volna mobile et Win mobile sont les opérateurs téléphoniques en Crimée les plus populaires.

J’avais une carte SIM Volna pendant mon séjour et ça fonctionné très bien.

Vous pouvez facilement acheter une carte SIM locale à votre arrivée près des gares routières/ferroviaires. Par exemple : juste à la sortie de la gare routière de Sévastopol, il y a une dame derrière une table pleine de cartes SIM Volna mobile. Vous ne pouvez pas la louper.

Note : il n’y a pas d’opérateurs mobiles ukrainiens en Crimée.

Mobile phone operator in Crimea

VPN

Avez-vous besoin d’un VPN en Crimée ? Oui, absolument et voici pourquoi :

1 – Pour votre propre sécurité en ligne et anonymat.

2 – Pour contourner la censure (instagram, twitter, ou autre inaccessible avec une adresse IP russe).

3 – De temps en temps on est localisé en Ukraine, du coup les sites de réservation russes ne sont pas accessibles.

Pour en savoir plus, lisez mon guide sur les VPN en Russie.

VPN in Crimea

Nourriture et boisson

La cuisine classique russe (/ukrainienne) est servie dans tous les cafés et restaurants de Crimée : Bortsch, Pelmenis, poulet à la Kiev, etc. Mais il y a des plats typiquement de Crimée.

Cuisine Tatare

Tchébourek : le plat national des tatars de Crimée est un petit chausson frit traditionnellement fourré de bœuf ou de mouton mélangé à des épices, mais peut être aussi avec du fromage.

Yantiq : Un tchébourek cuit à la poêle et non frit.

Köbete : Un autre chausson traditionnel garni de riz et de poulet ou d’une autre viande.

Shorba : Une soupe de viande et de légumes tatare également populaire en Turquie, dans le Caucase, en Iran, etc.

L’endroit le plus facile pour manger de la cuisine tatare est Bakhtchisaraï, mais on trouve très facillement des tchéboureks partout en Crimée.

Il y a plein de cafés assez touristiques dans la vieille ville. J’ai déjeuné au café Eskisehir, ils ont des tables extérieure traditionnelles. La nourriture et le service étaient excellents.

Cuisine Karaïte

Tchir – Tchir : Une version karaïte du tchébourek avec diverses garnitures comme de la viande hachée, du fromage ou des légumes.

Kybyn : tarte au four fourée de viande hachée de mouton et d’oignon.

J’ai mangé une soupe froide appelée « Souvouk Shorba » à base de kéfir et de betterave, une sorte d’okrochka karaïte.

La vieille ville d’Evpatoria est le meilleur endroit pour goûter la cuisine karaïte. J’ai mangé au Karaman Café, ma serveuse anglophone était super gentille et serviable. Il y a un très gros menu très avec beaucoup de noms de plats assez curieux, comme par exemple les « shashliks Khazar ».

Crimea 1 2 1

Autres

Rapanes : Des bullots de la mer Noire. Ils sont le plus souvent servis en sauces sans coquilles, avec des légumes ou des pâtes. J’en ai mangé 3 fois en Crimée, ça n’est pas donné mais c’était délicieux à chaque fois !

Vin : Les vignobles sont visibles depuis la route et les allées d’alcool des supermarchés sont remplies de vin local. Vous ne pouvez pas aller en Crimée sans goûter le vin. Les vignobles notables de Crimée sont Massandra, Inkerman, Zolotaya Balka, Koktebel, Novyi Svet.

Il y a beaucoup de cavistes si vous avez besoin de conseils. De nombreux restaurants proposent du vin au verre, mais c’est souvent aussi cher qu’une bouteille dans un magasin.

Où dormir

Avant 2014, la Crimée était une destination très touristique, y compris pour les touristes internationaux. Aujourd’hui, il y a encore beaucoup de touristes mais très peu d’étrangers, ce sont surtout des russes venus de divers coins de la Fédération pour profiter des plages de Crimée.

Il y a des hébergements partout sur la péninsule et pour tous les budgets : complexes hôteliers, hôtels, auberges, maisons d’hôtes et chambres chez l’habitant.

Les sites de réservation populaires Booking.com et Airbnb ne fonctionnent pas en Crimée. Vous devez utiliser les alternatives russes comme Ostrovok, Yandex travel, etc.

Une bonne option pour rencontrer des locaux est de louer une chambre dans la maison d’une babouchka. Il y a beaucoup de personnes âgées qui tiennent des pancartes « rester avec nous » qui attendent les touristes à l’extérieur des gares routières/ferroviaires. Un bon moyen pour eux de se faire un supplément retraite.

Guesthouse view in Crimea

Comment s’y rendre & se déplacer sur place

  • En avion : L’aéroport international de Simferopol est fermé jusqu’à nouvel ordre. Il n’y a pas de vols depuis/vers des villes de Russie,Turquie ou d’ailleurs. L’aéroport international le plus proche qui fonctionne est celui d’Alder (Sotchi).
  • En train : Il y a des trains depuis de nombreuses villes russes, dont Moscou, Krasnodar et Sotchi. Si vous prévoyez de voyager pendant la haute saison, réservez votre billet à l’avance si possible. Les trains pendant la saison estivale sont complets des mois à l’avance.

    Si vous possédez une CB russe, les billets peuvent être réservés sur RZD, le site national des chemins de fer russes (le lien peut ne pas fonctionner sans VPN). Si tout est complet, vous pouvez également jeter un oeil sur Grandtrain, il peut y avoir d’autres trains disponibles, bien qu’un peu plus chers. Vous pouvez acheter des billets de train vers la Crimée avec votre Visa/Mastercard sur Russiantrain.com/fr.
  • En bus : Le bus est la meilleure alternative lorsque les trains sont complets. Il y a des bus longue distance depuis de nombreuses villes de Russie, notamment Krasnodar, Novorossiysk et Sotchi.

    Le réseau de bus en Crimée est excellent. Il y a des tonnes de bus quotidiens entre les villes et les villages, ça rend les voyages indépendants dans la péninsule très facile.

    Note : N’attendez pas la dernière minute pour réserver un bus longue distance vers ou depuis la Crimée pendant la saison estivale. Plusieurs jours en avance est conseillé.

    Vous pouvez acheter directement à la gare ou sur Tutu.ru (avec une carte russe). Ils facturent un supplément pour les bagages et le prix dépend de la durée du trajet en bus.
  • En bateau : A Sévastopol, il y a des bateaux qui vont du côté sud (centre-ville) au côté nord de la ville. Ils circulent toutes les demi-heures environ, tous les jours. 26₽ pour un aller simple par passager piéton (prix identitique à un trajet en bus dans la ville).

    Vous pouvez acheter le billet juste avant d’embarquer. Un aller prend environ 15 minutes VS une éternité si vous deviez faire tout le tour par la route.

    Pour aller à Evpatoria, la gare routière (qui n’est pas la gare routière principale de Sévastopol) est située juste à côté de la gare maritime de Sévernaya Boukhta (baie du sud).

    Note : il n’y a pas de bateaux ou ferry internationaux entrant/sortant de Crimée, pas de trains ni de bus depuis/vers l’Ukraine.
Boat transport in Sebastopol, Crimea

Sécurité

Important : J’ai voyagé en Crimée pendant l’été 2022, à mes risques et périls et en étant pleinement consciente de la situation dans la région. Je n’assume aucune responsabilité pour vos actions, vos problèmes et votre sécurité si vous décidez de vous rendre en Crimée.

Est-il sécurisé de voyager en Crimée en 2024 ? La plupart des gouvernements étrangers diront non parce qu’ils ne reconnaissent pas l’annexion russe de la Crimée. Ils déconseillent tout voyage puisqu’ils ne peuvent fournir aucune assistance consulaire, ce qui signifie que si quelque chose vous arrive là-bas, vous ne pouvez bénéficier d’aucune aide de l’ambassade de votre pays.

Pour ma part, je dirais que oui, il n’y a pas de danger particulier en Crimée. La situation politique est très stable, la majorité de la population étant russe et des républiques du Donbass (Donetsk & Lougansk) ils s’y sont installés depuis 2014), ils sont satifaits du gouvernement actuel.

Il n’y a pas de conflit armé en cours sur le territoire de la Crimée (en fait, il n’y en a jamais eu, les russes ont pris le contrôle de la péninsule plutôt « pacifiquement » en 2014).

Cependant, il y a des bases militaires, et en raison de la proximité avec l’Ukraine, vous êtes susceptible d’entendre et de voir des roquettes traverser le ciel au dessus de Sévastopol, de voir des bateaux militaires et même des sous-marins dans la baie. C’est un vrai défilé militaire quotidien.

Submarine entering Sebastopol, Crimea

Si je peux ajouter, ne croyez pas tout ce que vous voyez dans les médias Je me suis sentie en sécurité pendant mon mois et demi en Crimée, les locaux et les touristes russes étaient très accueillants, même s’ils étaient à chaque fois très surpris en entendant que j’étais française. En bref, j’ai passée un excellent séjour en Crimée !

Top 5 des expériences en Crimée

Sevastopol 1

#1 Explorez Sévastopol, la meilleure ville de Crimée

Evpatoria 1

#2 Promenez-vous dans la « Petite Jérusalem » dans la vieille ville d’Evpatoria

Yaltas palaces 1

#3 Flannez dans les palais de Yalta

Great Sevastopol Trail 1

#4 Randonnez sur le Grand Sentier de Sévastopol

Bakhchisaray 1

#5 Découvrez Bakhtchissaraï, le centre historique des Tatars de Crimée

Autres conseils

  • Le Bradt Ukraine 2013 et le Lonely Planet Ukraine 2014 sont totalement dépassés pour la Crimée. Il n’y a pas de guides de voyage récent depuis l’annexion russe de la péninsule.
  • Utilisez Yandex Maps et Maps.me en Crimée. Google maps a de grosses lacunes.
  • La ville de Yalta est surfaite à mon avis. Très (trop) touristique et cher.
  • Simferopol est la ville la plus pluvieux de Crimée, mais il y a de bons musées et restaurants.
  • La saison de floraison de la lavande commence en juillet.
  • Si vous êtes intéressé par l’histoire des Tatars de Crimée, lisez l’excellent « The Crimean Tatars » de Brian Glyn Williams (en anglais).
  • Et enfin (surtout!) vérifiez les infos avant de partir, s’il y a une escalade du conflit et que les Ukrainiens se préparent à faire sauter le pont, ce n’est peut-être pas le bon moment pour vous de traverser.
v 4 1

N’OUBLIEZ PAS DE PARTAGER !

Vous appréciez cet article et ces infos ? Pensez à m’offrir un chaï pour soutenir ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *