Dargavs, la cité des morts dans le Caucase Russe

Dargavs, la cité des morts dans le Caucase Russe

Avant de vous précipiter vers Vladikavkaz ou Kazbegi/Tbilissi, faites un détour par l’une des merveille bien cachée du Caucase du Nord : Dargavs, également connu sous le nom de la cité des morts, pour découvrir ses mythes et légendes. Passez un jour ou deux à visiter une nécropole médiéval au cœur de l’ancien royaume d’Alanie.

Ce guide comprend des informations sur le transport, la vérité sur la nécessité d’un permis frontière, les endroits où dormir et plus …

Dernière mise à jour : 06/11/2022

Dargavs, Russie

L’histoire de Dargavs

Situé dans la région du Prigorodny de la république d’Ossétie du Nord – Alanie en Russie, Dargavs est en fait un village qui est aujourd’hui surtout connu pour sa célèbre nécropole de 99 cryptes très bien conservée aussi connue sous le nom de la cité des morts.

Les archéologues et historiens pensent que les nobles clans Ossètes sont originaires de Dargavs. Le village lui-même a été en parti détruit par les troupes tsaristes lors de la conquête du Caucase au XIXème siècle et les habitants sont descendus vers les basses terres. Le dernier habitant est parti en 2002 après l’effondrement du glacier de Kolka. Il n’en reste aujourd’hui qu’une pittoresque nécopole perdue dans le brouillard et entourée de légendes.

Les chercheurs estiment la cité des morts datant du XIVe au XVIIIe siècle et étant une nécropole de cryptes familiales/clanniques. Plus la crypte est grande, plus la famille/clan était riche.

À l’intérieur des plus grandes cryptes, on distingue parfois plusieurs « étages ». Les corps des défunts y étaient entrés par la petite « fenêtre ». Les archéologues n’ont commencés à étudier la nécropole que dans les années 1960 et ont trouvé de nombreux corps bien conservés qui ont été en quelque sorte momifiés par le temps sec et venteux de l’emplacement de Dargavs.
La nécropole a également été utilisée comme site de quarantaine pendant une (ou plusieurs) épidémie de peste. Les malades entraient eux même dans les cryptes pour éviter de contaminer les autres.

Les Alains, descendants des Sarmates, un peuple Scythe et ancêtres des Ossètes d’aujourd’hui croyaient qu’ils devaient traverser une rivière pour atteindre l’au-delà et l’on peut voir dans certaines cryptes des bateaux taillés dans des troncs d’arbres.

Il existe de nombreuses légendes sur Dargavs. L’une des croyances populaires locales dit que quiconque entre dans la cité n’en sortira pas vivant …

Comment y aller

Contrairement aux idées reçues, il existe des transports en commun depuis Vladikavkaz, la capitale et la plus grande ville d’Ossétie du Nord, jusqu’à Dargavs.

  • Marshrouka N°115 depuis le marché central (Центральный рынок – Tsentral’ny rynok) jusqu’à Karmadon : le mini bus s’arrête au village de Dargavs et passe juste devant « Gorod Mertvikh« , la cité des morts.
    Selon Yandex Maps (la seule et unique application que vous devriez utiliser pour vous rendre à Dargavs. Google maps est complètement inutile), il y a une marshroutka toutes les 3 heures, quotidiennement. Elle passe également au nord de Verkhny Fiagdon et le trajet dure environ une heure et demie.
  • Bus N°235 vers Djimara. Deux fois par jour, tard dans l’après-midi à 17h25 et 18h25 – ce qui à mon avis n’est absolument pas pratique – et un bus retour tôt le lendemain matin à 6h30 et 7h30. Le trajet dure environ 2 heures.

Si vous choisissez cette option, descendez au village de Fazykau, l’avant dernier arrêt, et marchez ensuite jusqu’à la nécropole. Il fera très probablement nuit au moment où vous y arriverez et à moins que ce ne soit la pleine lune – ce serait flippant, mais grandiose ! – vous n’y verrez rien.

  • Taxi. Si vous êtes pressé et que vous devez être de retour à Vladikavkaz à une heure précise, je vous recommande de prendre directement un taxi privé. Un chauffeur de taxi russe (en Ossétie du moins) est plus susceptible de vous arnaquer qu’un chauffeur Ossète.

    Donnez lui 50€ cash et il vous fera faire une visite complète autour de Dargavs : La Cité des Morts, la tour Kourta, la statue de Staline (Une croyance locale dit que Staline était Ossète. C’est faux), la très instagrammable balançoire de Kacheli, le monastère d’Alanskiy et un retour à via le village de Kuban le long de la rivière Terek, la nouvelle route encore inachevé vers Vladikavkaz.

    Il connaîtra probablement un bon endroit pour manger une célèbre « Ossetinsky pyrog », une tourte Ossète célèbre dans toute la Russie ! Vous ne voulez pas louper ça !

Vous devez acheter un ticket pour visiter la nécropole, j’ai payée 100 roubles en 2019. Les étrangers paient plus cher que les Russes.

Le mythe du permis frontière

Soyons clair : vous n’avez pas besoin d’un permis frontière pour visiter Dargavs. Quiconque vous dit le contraire ne sait pas de quoi il/elle parle ou raconte tout simplement des conneries pour avoir un bakchich (je pointe du doight le flic ripou que vous pourriez rencontrer sur la route).
Il vous faut un permis frontière par exemple pour randonner jusqu’à la cascade de Midagrabin ou dans la vallée de Digor entre autre.

Ossétie du Sud

Un permis frontière pour l’Ossétie du Nord ne vous donne pas accès à l’Ossétie du Sud (ne pensez même pas à vous faufiler à travers les montagnes) ni aux montagnes d’Ingouchie qui se trouvent de l’autre côté de la route militaire géorgienne et nécessitent un autre permis du FSB en Ingouchie.

Vous souhaitez randonner dans les montagnes d’Ossétie du Nord qui se trouve dans la zone frontière ? Jettez un oeil à mon guide complet ici pour faire la demande par vous même.

Où dormir

Vladikavkaz

Vous pouvez très bien faire une excursion d’une journée à Dargavs en étant basé à Vladikavkaz.
J’ai séjournée plusieurs fois dans la capitale Ossète et dormi dans un endroit différent à chaque fois …

  • Eco: Hostel One, la meilleure auberge que j’ai testée à Vladikavkaz. J’y étais en basse saison, la manager/propriétaire m’a tout simpletement donnée une clé de la porte d’entrée et j’ai eu l’endroit pour moi seule pendant 2 jours.
  • Milieu de gamme : l’hôtel Kameliya-V, chambres super propres et comfortables. La réceptionniste ne parle pas anglais mais est adorable.
  • Le 4 étoiles version Russe : L’Aleksandrovskiy Grand Hotel a tout : situé en centre ville, vue sur les montagnes, chambres très comfortables, personnels parlant anglais, restaurant, spa …

A côté de Dargavs

Le village avec le plus de choix où dormir est sans aucun doute Verkhny Fiagdon, à 15 kilomètres de Dargavs, une base idéale pour randonner dans les environs. Il y a beaucoup de maisons d’hôtes (Гостевой дом – gostevoy dom) et des cafés où manger local.

Si vous voyagez en haute saison, réservez votre hébergement à l’avance, il y a une forte demande et pas assez de places pour tout le monde. Beaucoup proposent des maisons entières à louer. C’est un bon plan pour une famille russe de cinq mais pas pour un voyageur solo.

Le meilleur deal est sûrement la petite maison d’hôtes « Mayli » à Karmadon/Verkhny Kani : un lit dans un dortoir et nourriture faite maison. Si vous ne souhaitez pas randonner seul(e), vous pourrez peut-être vous joindre à d’autres touristes russes, qui eux voyagent quasi toujours en groupe.

La meilleure alternative à Booking.com en Russie est Ostrovok.ru

FAQ – Foire aux questions

Ai-je besoin d’un visa pour aller à Dargavs depuis la Géorgie / Kazbegi ?

Probablement. L’Ossétie du Nord est une république au sein de la Fédération de Russie. Vous traverserez la frontière internationale entre la Géorgie et la Russie. À moins que votre pays n’est pas besoin de visa pour la Russie, vous devrez certainement en faire la demande à l’avance.

Est-ce dangereux de voyager à Dargavs?

Non, les morts ne devraient pas vous déranger. Plus sérieusement, s’il se passe quelque chose en Ossétie du Nord, ce sera probablement dans les grandes villes. Les républiques du Caucase du Nord sont aujourd’hui assez sûre, il y a des postes de contrôle sur l’autoroute principale entre les républiques, une forte présence militaire dans certaines d’entre elles. Et si une guerre recommence avec la Géorgie, vous serez du bon côté de la frontière.

Peut-on prendre des photos des squettes ?

On peut prendre des photos des squelettes ? Non. Enfin oui, mais non. Vous aimeriez que des touristes étrangers ouvrent la tombe de votre grand-père pour prendre une photo et ensuite la poster dans leur story insta?
Les cryptes sont ouvertes mais ça ne veut pas dire que c’est okay de prendre des photos/videos, de toucher ou dérober quoi que ce soit à l’intérieur d’une des crypte.

Je ne parle pas Russe, je peux voyager en Ossétie du Nord ?

Évidemment. Vous pouvez très bien vous en sortir avec Google Traduction. Ce n’est pas Moscou, les gens sont vraiment gentils et patients dans le Caucase.

Est-ce dangereux de voyager seule en Ossétie du Nord?

Est-ce que je peux voyager en Ossétie du Nord seule ? Oui. Je l’ai fait. L’Ossétie est pour moi la plus libérale des républiques du Nord Caucase, vous n’aurez pas vraiment à vous soucier de faire des faux-pas culturels.

Dargavs, Russie

Et voilà, un guide complet pour visiter Dargavs, la Cité des Morts en Ossétie du Nord, Russie ! N’hésitez à commenter si vous avez des questions ou même partager vos retours de voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *