6 endroits en Russie dont vous n’avez probablement jamais entendu parler

6 endroits en Russie dont vous n’avez probablement jamais entendu parler

La Russie est immense et s’étend de l’Europe jusqu’à la côte Pacifique, pourtant elle est assez mal connue de la plupart des touristes étrangers. En dehors de Moscou, Saint Petersbourg et du célèbre Transsibérien, les options de voyage sont pourtant infinies ! Si vous aimez découvrir de nouvelles destinations moins connues, voici 6 endroits hors des sentiers battus en Russie que vous devriez certainement ajouter à votre bucket list !

Dernière mise à jour : 06/11/2022

Russie

La république des Maris

La république des Maris située dans la partie centrale de la région Volga est habitée par le peuple Mari, un groupe finno-ougrien souvent appelé « les derniers païens d’Europe ».

Au XVIe siècle, quand Ivan le Terrible conquit le Khanat de Kazan dont faisait parti le peuple Mari, nombre d’entre eux se sont enfuient vers les républiques voisines et même en Sibérie pour fuir la conversion forcée au christianisme.

Russie

Ils sont également connus sous le nom de Tchérémisse en russe ; le mot Tchérémisse signifiant « homme blanc ». Le blanc étant pour eux une couleur sacrée, beaucoup portaient à l’époque des vêtements blancs.
La langue Mari est divisée en deux sous-groupes : le Mari des plaines & le Mari des collines.

Leur religion a des liens étroits avec la nature, et des rituels ont encore lieu plusieurs fois par an en forêt avec des cérémonies traditionnelles de prières où des animaux comme des oies et taureaux sont sacrifiés.

La Kalmoukie

La République de Kalmoukie est la seule région bouddhiste d’Europe. Elle est située entre le nord de la mer Caspienne et l’ouest de la Volga.
Les Kalmouks sont des descendants des Torguts, un sous-groupe des nomades Oïrats
venus de Mongolie et de Chine entre le XVI et XVIIème siècles à la recherche de pâturages.
Au XVIIIème siècle, certains ont tenté de retourner sur leurs terres d’origines et les autres se sont fait appelés Kalmouks, ce qui signifie littéralement « ceux qui sont restés« .

Russie

Les Kalmouks ont suivi leur mode de vie et traditions nomade jusqu’aux années 1920. Leur culture bouddhiste a failli se perdre pendant la répression stalinienne, ils ont été déportés en 1941 comme beaucoup d’autres minorités et tous les monastères bouddhistes ont été fermés ou détruits.

Elista, la capitale et la seule vraie ville de Kalmoukie est le meilleur endroit pour avoir un bon aperçu de l’histoire, des traditions & nourriture du peuple kalmouk.

L’Ingouchie

Cachée dans l’ombre de la Tchétchénie voisine, la petite République d’Ingouchie est un trésor dans les montagnes du Caucase du Nord. Les Ingouches, connus sous le nom de Ghalghay dans leur propre langue, font partis du groupe Nakh-caucasien et parlent leur propre langue.
Ils vivaient dans les basses terres avant les invasions mongoles au XIVème siècle et ont construit les célèbres tours Vainakh (semblables à celles trouvées en Svaneti & Tusheti de Géorgie) pour se protéger. La déportation en 1944 de toute la population Tchétchène – Ingouche par Staline vers le Kazakhstan a mis fin à leur mode de vie dans les montagnes.

Russie

Il y a des milliers de ces tours dans tout le Caucase mais l’Ingouchie possède la plupart de celles qui ont survécu jusqu’à aujourd’hui. Le district de Djeyrakhsky est un immense musée à ciel ouvert avec des centaines de tours et de temples encore debout !

Les Ingouches étaient païens jusqu’au XIXème siècle, puis se sont convertis à l’Islam. Des vestiges de leurs traditions païennes sont encore visibles, gravés sur les pierres des tours, dans les légendes folkloriques, les contes et les chansons locales.

Le Bachkortostan

Plus connue sous le nom de Bachkirie, cette république est située entre la Volga et les montagnes de l’Oural & porte le nom de ses habitants, le peuple Bachkir.

Les Bachkirs étaient à l’origine des nomades et auraient colonisé la région au premier siècle après JC ! Ils se sont retrouvés sous domination de la Horde d’Or et ont ensuite fait parti du Khanat de Kazan jusqu’à ce qu’ils se soumettent volontairement à l’Empire Russe au XVIe siècle. Les cosaques ont fondé la ville d’Oufa, qui est aujourd’hui la capitale de la Bachkirie.

Jusqu’au Xème siècle, les Bashkirs avaient diverses croyances religieuses allant du tengrisme au chamanisme mais ont fini par se convertir à l’islam.

Russie

Les Bachkirs ont arrêté leur mode de vie nomade au XIXème siècle suite aux pressions politiques du gouvernement russe.

La Bachkirie est aujourd’hui célèbre en Russie pour son miel. Le miel bachkir est toujours récolté de manière traditionnelle appelée « bor » : les apiculteurs nommés bortevikis construisent des creux artificiels à l’intérieur des arbres, assez hauts pour que les ours ne puissent pas l’atteindre. Au moment de récolter le miel, l’apiculteur s’attache à l’arbre avec une sorte de ceinture en cuir et grimpe en suivant les mêmes méthodes séculaires.

Le Birobidjan

Officiellement appelé l’oblast autonome juif est le premier « état » juif (ayant eu divers niveaux d’autonomie au fil des ans), établi 20 ans avant Israël par Staline pour se débarrasser essentiellement des Juifs en Union Soviétique occidentale.
Il leur a offert un bout de terre marécageux et désert dans la partie extrême-orientale de la Sibérie près des rivières Bira et Bidjan (d’où le nom) à la frontière de la Mandchourie Chinoise.

Russie

La capitale de l’oblast s’appelle aussi Birobidjan et ses langues officielles sont le russe et le yiddish !

En 1937, près de 40 000 Juifs de toute l’Union Soviétique s’y sont installés, mais beaucoup ont déménagé en Israël et aux États-Unis lorsque l’URSS s’est effondrée en 1991. Aujourd’hui, une petite population juive y habite toujours, vous pourrez discuter avec des papis juifs et même acheter le journal yiddish local !

La Tchoukotka

Alias le bout du monde. Ou du moins les confins de la Russie, à 9 fuseaux horaires de Moscou. La région a été découverte au XVIIe siècle par Semyon Dejnev, un explorateur russe qui fut en fait le premier Occidental à traverser le détroit de Béring, des décennies avant Ivan Bering.

La forteresse russe d’Anadyr, qui est aujourd’hui l’actuelle capitale de la Tchoukotka, a été fondée au milieu du XVIIeme siècle. Aujoud’hui, les bâtiments sont assez colorés, ils peuvent donc être repérés plus facilement par les habitants dans le blizzard hivernal …

Russie

Différentes minoritées vivent dans la région :

  • Le peuple Tchoukchi, divisé en 2 groupes, ceux vivant à l’intérieur des terres & ceux qui vivent sur les côtes. Le plus grand groupe qui a donné son nom à Chukotka.
  • Les Koryaks, qui sont culturellement et linguistiquement similaire au peuple Tchoukchi.
  • Le peuple sibérien Youpik qui est apparenté aux Inuits d’Alaska.
  • Les Youkagurs, qui sont seulement quelques milliers aujourd’hui sont principalement autour de la Kolyma.
  • Les Tchouvan ne sont eux que quelques centaines.

Beaucoup de ces gens vivent encore aujourd’hui de leur mode de vie nomade traditionnel.

La Tchoukotka est bordée par deux côtes, une sur la mer de Béring et l’autre sur la mer Tchoukchi qui fait partie de l’océan Arctique.
La nature est évidemment la principale chose à voir en Tchoukotka, la majorité de la région est couverte de toundra mais vous pouvez également trouver de la taïga. Concernant la faune, il y a une grande population d’ours polaires et de morses.

Toutes les minoritées nommées plus haut ont leur langues inscrite sur la liste des langues en danger de l’UNESO, parmi plus de 130 langues en Russie même. Il n’y a malheureusement plus assez de locuteurs natifs à cause d’une forte assimilation avec les Russes ou du manque d’intérêt des jeunes générations.

Russie

Laquelle de ces régions êtes-vous le plus curieux de découvrir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *