Guide de voyage en Ingouchie, Caucase russe

Guide de voyage en Ingouchie, Caucase russe

Ingouchie

Dernière mise à jour : 17/12/2022

L’Ingouchie (en Russe Ингушетия) est la plus petite république de Russie par sa superficie, et qui encore aujourd’hui continue malheureusement de rétrécir au profit des républiques voisines.

En conflit avec ses voisins Ossètes depuis des décennies, l’Ingouchie abrite pourtant des monuments uniques comme les tours de Galgaï et l’une des plus vieille église Chrétienne de Russie.

Les Ingouches avec leur culture fascinante, et leur tours de pierres qui représentent toute leur histoire, sont bien à l’opposés de leur réputation. Malgrès l’ombre faite par leur frères Tchétchènes, la république d’Ingouchie et son peuple sont un trésor à découvrir hors des sentiers battus !

RUssia travel 15 1

Informations générales

  • Capitale : Magas (Магас)
  • Population : entre 420 000 et 474 000 habitants selon les sources
  • Langues : Ingouche et Russe
  • Religion : Islam Sunnite
  • Code vestimentaire : Aucun, mais les Ingouches sont musulmans pratiquants. Même si rien ni personnes ne vous paraîtra très strict, portez tout de même des vêtements respectueux.
  • Messieurs pas de shorts au dessous du genoux, et mesdames laissez les mini jupes à Moscou. Vous pourrez ainsi visiter les mosquées, n’offenser personnes et éviter d’attirer une mauvaise attention.
  • Visa : L’Ingouchie fait partie de la Fédération de Russie, il vous faudra donc un visa russe si nécessaire selon votre nationalité.
  • Argent : Si vous avez des Euros ou des Dollars américains à changer, sachez que dans tout le Nord Caucase on change au marché (рынок). L’Ingouchie ne déroge pas à la règle, demandez au marché de Nazran (Назрань). Vous aurez de bien meilleur taux de change que dans les banques.
  • Frontière : Il n’existe aucun point de passage légal entre L’Ingouchie et la Géorgie. Il vous faudra passer en Ossétie du Nord, via le poste frontière de Verkhni Lars.
  • Postes de police sur les routes : Il y a des postes de contrôle sur la route principale à la frontière avec la Tchétchénie et l’Ossétie du Nord. Vous n’êtes pas censé vous y faire enregistrer. S’ils vous le demandent, il pourrait y avoir des problèmes de sécurité dans la région. Demandez-leur, c’est toujours utile.
  • Ils arrêtent les véhicules des contrôles de papiers et voitures, mais ils peuvent également fermer les routes entre les républiques pour des raisons de sécurité.
  • Déportation : Accusés à tort d’avoir collaboré avec les Nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Ingouches ainsi que leur frères Tchétchènes ont étaient déportés en 1944 sous ordres de Staline et Beria.
  • La totalité de la population a était déporté en quelques jours en Sibérie et au Kazakhstan. Nombreux sont ceux qui ont perdus la vie en route. Après un nettoyage ethnique et le nom de la République Socialiste Soviétique autonome de Tchétchénie-Ingouchie supprimé, le territoire Ingouche a été donné à leur voisins Ossètes, Géorgiens et Daghestanais.
  • Ce n’est que sous Khrouchtchev en 1957, pendant la déstalinisation de l’Union Soviétique, qu’ils ont étaient autorisés à rentrer. Pourtant leur territoire historique d’avant 1944 a été réduit de moitié, jamais retourné par l’Ossétie du Nord.

Où dormir

Il y a très peu d’hébergements disponibles à Nazran et Magas, beaucoup de touristes choisissent de séjourner à Vladikavkaz à moins de 30 kilomètres.

Je vous conseille tout de même de dormir à Nazran, à la Beyni Guesthouse . Nazir et son adorable maman ont cet endroit dans la maison familiale.

Transport

1500 kilomètres séparent Moscou de Magas, des vols journaliers direct de 2h30 relient les deux capitales et environ 30 heures de train de Moscou jusqu’à Nazran (réservez directement sur le site officiel – actuellement inaccessible sans VPN et il est pour le moment impossible de reserver avec une carte Visa ou Mastercard à cause des sanctions).

Vous pouvez vous déplacer en « marshroutka » (mini bus collectifs) entre les villes et villages de la république. Attention, parfois il n’y en a qu’un par jour, se renseigner sur place selon le village.

L’autostop fonctionne aussi très bien, sauf dans la « zone frontière » (évitez le vendredi), mais avec un peu de patience c’est possible. Des marshroutkas sont aussi disponibles pour aller à Grozny, Vladikavkaz etc

Sécurité

Vous avez peut être lu sur certains sites que l’Ingouchie est une « zone de guerre ». Non ça ne l’est pas. J’ai passé quelque temps en Ingouchie en 2019. En effet les forces de sécurité Russe ont moins d’emprise dans la petite république mais pourtant aucun Ingouche ne m’a parlé de danger quelconque. Du moins pour nous, étrangers. Pour eux, c’est un peu différent …

Le conflit Ossète – Ingouche sévit depuis des décennies suite au partage d’une grosse moitié du territoire de l’Ingouchie donné aux Ossètes pendant la déportation sous Staline. Un conflit interethnique violent qui n’a toujours pas cessé.

Il y a encore assez souvent des troubles civils, dus à des décisions politiques de réduire le territoire de l’Ingouchie au profit de ses voisins Ossètes et tout récemment Tchétchènes. Les choses peuvent s’enflammer assez rapidement comme ça a été le cas entre fin 2018 et 2019 : des protestations ont eu lieu à Magas, et le Kremlin a décidé d’envoyer des troupes (jugez par vous même) depuis Vladikavkaz pour « calmer » les hostilités.

Soyez au courant de la situation et tout ira bien.

À lire et à voir

Si vous avez des recommandations de livres ou films documentaires sur la région, n’hésitez pas à partager en commentaire !

RUssia travel 14 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *