Guide de voyage au Daghestan

Guide de voyage au Daghestan

Vue panoramique du village de Tchokh dans les montagnes du Daghestan dans le Caucase du Nord

La République du Daghestan (en russe Дагестан) est située dans le Nord Caucase russe, sur les bords de la mer Caspienne, à la frontière avec l’Azerbaïdjan.

Avec plus d’une trentaine de groupes éthniques différents, une incroyable diversité se cache dans ses montagnes, des peuples aussi divers qu’accueillants.

Voyage hors des sentiers battus garanti dans la plus hétérogène région de Russie où les habitants vous diront « ici, c’est le Caucase », un monde bien à part !

Dernière mise à jour : 22/04/2024

Voyageurs assis devant leur mini-van Bukhanka dans les montagnes du Daghestan, Caucase du Nord
Vous ne parlez pas anglais ? Contactez-moi à [email protected] pour plus d’infos !
Georgia Dagestan tour 3 1
Vous ne parlez pas anglais ? Contactez-moi directement à [email protected] pour plus d’infos !

Informations générales

  • Capitale : Makhatchkala (Махачкала)
  • Population : Environ 3 millions d’habitants
  • Langues : La lingua franca est le russe, mais il y a plus d’une quarantaine de langues parlées à travers la république .
  • Code vestimentaire : Aucun, mais gardez en tête que le Daghestan est à majorité musulmane, même si rien ni personnes ne vous paraîtra très strict. Portez tout de même des vêtements respectueux. Messieurs pas de shorts au dessous du genoux, et mesdames laisser les mini jupes à Moscou.
  • Visa : Le Daghestan fait partie de la Fédération de Russie, il vous faudra donc un visa russe si nécessaire selon votre nationalité.
  • Religions : 80% des habitants sont Musulmans, dont la majorité sont Sunnites. Il y a aussi de petites communautés Chiite, Chrétienne Orthodoxe et Juive.
  • Alcool : Vous trouverez facillement bière et cognac (made in Derbent) ainsi que des bars.
  • Frontière : Durant l’Union Soviétique il y avait plus d’une dizaine de points de passages tout au long de la frontière avec l’Azerbaïdjan, aujourd’hui seul 3 points de passages sont autorisés pour les étrangers dont « Yarag-Kazmalyar » (Яраг-Казмаляр).
  • À moins d’avoir un permis frontière il vous faudra un transport pour traverser le No man’s land entre les frontières du Daghestan (c’est à dire de Russie) et d’Azerbaïdjan. Si vous être dans une marshroutka direction Bakou ou Derbent, pas de soucis.
  • Guide complet sur le passage frontière Russie – Azerbaïdjan
  • Si votre transport ne vous emmène qu’à la frontière sans traverser vous devrez soit grimper dans un camion soit patientez gentiment qu’un soldat armé vous escorte les quelques mètres.
  • Postes de police sur les routes : Il y a un poste de contrôle sur la route principale à la frontière avec la Tchétchénie. Vous n’êtes pas censé vous y enregistrer, mais s’ils vous le demandent, il pourrait y avoir des problèmes de sécurité dans la région. Demandez-leur, c’est toujours utile.
  • Ils arrêtent les véhicules pour des contrôles de papiers, mais ils peuvent également fermer les routes entre les républiques pour des raisons de sécurité.

Argent : Si vous avez des Euros ou Dollars à changer, sachez qu’au Daghestan et comme dans tout le Nord Caucase on change au marché.

  • À Kaspysk changez chez Magomed Taguir (+7 986 982 11 11), il tient un tout petit bureau de change situé en plein milieu du marché. A peu près ici, une petite rue sur la droite quand vous venez de la gare routière.
  • À Derbent, ça se fera en plein milieu d’un carrefour, encore une fois au milieu du marché. Des messieurs sont positionnés de chaque coté de la rue, avec une liasse de billets dans la main. Impossible de les louper.
  • Tout le monde les connaît, c’est illégal mais ils font ça depuis des années, pas de soucis à vous faire, ils ne vous arnaquerons pas et vous aurez un bien meilleur taux de change qu’à la banque.

Groupes ethniques : La République du Daghestan est la plus diverse république de Russie. Elle compte au minimum une quarantaine de langues officiellement reconnues avec autant de groupes et sous groupes ethniques. On peut les diviser en 3 familles linguistiques (liste non exhaustive) :

Groupe Daghestanais

  • Avars :
    Andis
    Bolikhs
    Godoberdines
    Tchamalals
    Bagoulais
    Tindals
    Karatines
    Akhvakhs
    Didoïs
    Khvazchines
    Bejtines
    Guinouks
    Aztchines
  • Darguines :
    Kaïtags
    Koubatchines
  • Autres :
    Laks
    Tabassarans
    Lezgines
    Agouls
    Routouls
    Tsakhours

Groupe Iranien

  • Juifs des montagnes
  • Tats

Groupe Turc

  • Koumyks
  • Nogaïs
  • Turkmens
  • Azéris

Il y a aussi les Tchétchènes Akkins, les Tsez, les Archis, les Slaves et bien d’autres encore. Bref, vous avez compris la complexité du Daghestan. Le russe n’est devenu la langue commune qu’à partir des années 1950. Avant cela, les langues communes étaient diverses. Par exemple les Avars et les Darguins utilisaient le Koumyk (attention, pas Kalmyk de Kalmoukie!) pour communiquer entre eux.

Où dormir

À Makhatchkala et Derbent pas de soucis pour trouver un logement; hôtels, auberges de jeunesse (ouvertes seulement en été). Zenhotels est la meilleure alternative à Booking.com en Russie.

À Bouïnaksk, Gounib et autres grosses agglomérations, il y a de petits hôtels, pour le reste il faudra faire appel à l’hospitalité locale et demander aux habitants … s’ils ne vous le proposent pas avant!

Transport

1800 kilomètres séparent Makhatchkala de Moscou, environ 37 heures en train (réservez en ligne sur le site officiel RZD si vous possédez une CB russe ou sur Russiantrain.com/fr avec une carte Visa/Mastercard étrangère. Des vols journaliers de 2h40 direct relient les deux capitales.

Vous pouvez vous déplacer en marshroutka (le mini bus collectif) entre les grandes villes/gros villages du Daghestan, et en taxis partagés pour les petits villages de montagnes plus reculés. Attention, parfois il n’y en a qu’un par jour, et aucun le week-end, il faut se renseigner sur place, c’est assez aléatoire. L’autostop fonctionne aussi très bien.

Des marshroutkas et bus sont aussi disponibles pour aller à Grozny, Volgograd, et Bakou depuis Markhachkala et Derbent.

Il n’y a aucun ferry depuis le Daghestan jusqu’au Kazakhstan ni Turkmenistan. Vous devrez passer par Bakou en Azerbaïdjan. Un guide complet des cargos traversant la mer Caspienne est disponible sur Caravanistan.com (en anglais)

Top des endroits à visiter

Cliquez ici pour voir le top 15 des lieux à visiter absolument au Daghestan !

15 endroits à visiter au Daghestan, Russie

Sécurité

À Moscou tout le monde vous dira que vous allez mourir dans les 5 minutes après votre décente du train à Makhatchkala. Non. Clairement, non ! S’il y a bien des gens accueillants en Russie ce sont les Caucasiens, et les « Daghestanais » peut importe qu’il soit Avars ou Routouls ne dérogent pas à la règle.

Oui, les lois sont loin d’être toujours respectées au Daghestan, les armes sont à portées de tous, des actes terroristes ont eu lieu par le passé, il y a aussi des groupes radicalisés, Salafistes, et d’autres contre le gouvernement Russe.

Vous verrez beaucoup de police, soldats et autres hommes en uniforme à Makhatchkala, aux abords de certaines grosses villes et sur la route en direction de la Tchétchénie (base militaire).

Si les armes et les uniformes vous mettent mal à l’aise, le Daghestan n’est peut être pas une destination pour vous. Mais on s’habitue vite, promis !

De mon point de vue de touriste étrangère, je ne me suis jamais sentie en insécurité, je n’ai jamais entendu parlé de « terroristes » dans les villages de montagnes, et mes permis frontières ont toujours étaient acceptés sans problèmes.

Le Nord Caucase est en général décrit comme instable, le Kremlin n’a pas un contrôle complet, chose compréhensible au vue des complexités géopolitiques. Je ne peux personnellement pas vous garantir une sécurité absolue, tout comme quand vous sortez de chez vous en Europe.

« Les ours sont aussi gentils que les habitants » m’a dit un monsieur Lezgin.

Je pense tout de même que si c’était aussi dangereux que le Lonely Planet et autre Wikivoyage le prétendent, les autorités russe n’autoriserai tout simplement pas l’accès à cette magnifique région.

Communauté LGBT, les république du Nord Caucase et beaucoup d’autres régions russes ne sont pas des destinations très LGBT+ friendly. Vous le saviez sûrement déjà. Je sais ça craint, mais évitez de le dire, et évitez surtout les marques d’affections publiques avec votre partenaire.

Ces régions sont conservatrices et religieuses. Même pour un couple hétérosexuel les marques d’affections publiques sont à éviter. Ça ne se fait tout simplement pas là bas.

À lire et à voir

Si vous avez des recommandations de livres ou films documentaires sur la région, n’hésitez pas à partager en commentaire !

Assurance voyage russie

Une assurance est obligatoire pour voyager en Russie et faire une demande de visa (et d’e-visa)

Je recommande Attollo Assistance (assistance 24h/24 et 7j/7, frais médicaux jusqu’à 35 000 €, rapatriement)


Rivière dans le canyon de Sulaksky au Daghestan, Caucase du Nord

N’OUBLIEZ PAS DE PARTAGER !

Vous appréciez cet article et ces infos ? Pensez à m’offrir un chaï pour soutenir ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *