Itinéraire de voyage au Daghestan, Caucase

,
Dagestan travel itinerary ideas

Dernière mise à jour : 20/12/2022

Le Daghestan vous connaissez ? Mais si, c’est à coté de la Tchétchénie, à l’est du Grand Caucase, le champion de MMA Khabib Nurmagomedov vient de là bas et Alexandre Dumas y a voyagé au XIXe !

Bienvenue dans la plus hétérogène région de Russie où se côtoient plus d’une trentaine d’ethnies avec autant de langues différentes. Un voyage hors des sentiers battus, au pays des montagnes (« Dâg » = montagne, « Stan » = pays) dans ce bout de terre Russe, mais Caucasien avant tout.

Que vous n’ayez que quelques jours pour vous faire une idée du Daghestan ou plusieurs semaines pour visiter ce pays de montagnes, voici quelques idées d’itinéraires :

Le Daghestan, c’est de magnifique auls, villages fortifiés accrochés en haut des montagnes mais aussi des petits peuples accueillants comme on en rencontre peu.

Un conseil, prenez le temps, et préférez partager un plat de Khinkal avec des locaux plutôt que d’essayer d’en voir le plus possible en un rien de temps.

Daghestan

Bon à savoir

  • Visa : Le Daghestan fait partie de la Fédération de Russie, il vous faut un visa russe.
  • Langue(s) : Le Russe est la lingua Franca. Sinon vous avez le choix entre une quarantaine d’autres langues.
  • Selon le district (rayone – район) où vous êtes, les locaux peuvent parler une langue très différentes d’un village à un autre. N’hésitez pas à leur demander leur « nationalité » pour vous rendre compte de l’énorme diversité dans la République.
  • Le nord est à majorité Avar, c’est le plus important groupe ethnique au Daghestan, suivis par les Dargins, Koumyks, Lezgins etc Certains groupes plus minoritaires comme les Routouls ont leur propre district (район), le Routoulsky Rayone (Рутульский район).
  • Tendez l’oreille pour écouter ce melting-pot de langues. Fascinant !
  • Quand visiter : Préférez le printemps et le début de l’été. En hiver les routes peuvent être enneigées. L’été peut être très chaud et sec, avec des montagnes plus jaunes que vertes.
  • Comment aller au Daghestan : Par avion ou train (actuellement inaccessible sans VPN et il est pour le moment impossible de réserver avec une carte Visa ou Mastercard à cause des sanctions) depuis Moscou, et par marchroutka (mini bus collectif) depuis Grozny ou Bakou.
  • C’est sécurisé ? Les gouvernements Occidentaux et les russes slaves vous dirons que non. Moi, j’ai envie de vous dire oui. Les chances que vous tombiez sur un détraqué avec une ceinture d’explosifs sont beaucoup plus mince qu’il y a 15 ans.
  • Le risque zéro n’existe pas, comme en Europe. Si vous êtes mal à l’aise à la vue d’armes et d’hommes en uniformes, Makhachkala n’est pas un endroit pour vous.
  • Voyager en tant que femme seule : Les Daghestanais sont en majorité Musulmans, certains très conservateurs. Jouez la carte de la religion : « Ne fais pas avec moi ce que tu ne ferais pas avec une femme d’ici » ou celle du mari fictif.
  • Vous entendrez peut être la blague du « vous allez vous faire kidnapper mademoiselle! » et les baboushkas vous proposerons sûrement de rencontrer leur fils célibataires !
  • Mon avis personnel : je me suis sentis mille fois plus en sécurité vis à vis des hommes au Daghestan qu’en Géorgie par exemple. Et puis comme d’habitude, on fait confiance à son instinct.
  • Pour en savoir plus sur la République du Daghestan en général, lisez mon guide complet.
North Caucasus Dagestan

Sur la carte en début de page vous trouverez une liste (non exhaustive) des endroits vraiment sympas à visiter. Il y a bien-sûr beaucoup d’autres jolis auls, ces villages perchés dans les montagnes où je ne suis pas encore allée, ou tout simplement que je ne connais pas. Oui le Daghestan c’est grand.

J’ai aussi mentionné les noms dans leur versions cyrillique. Je vous conseille d’utiliser Yandex Maps au lieu de Google Maps.

Itinéraire court

Vous n’avez que quelques jours pour voir un bout du Daghestan et/ou êtes en route vers la tristement célèbre Tchétchénie ou d’autres républiques du Nord Caucase; voici les endroits à visiter absolument pour vous faire une petite idée de ce que le Daghestan a à offrir.

  • Makhatchkala (Махачкала), la capitale. C’est aussi la plus grosse ville de la République, il n’y a pas grand chose d’excitant à y faire à mon avis, mais il y a un grand marché fouillis où vous pouvez vous acheter une Рapakha (chapeau Caucasien en laine), changer de l’argent (illégalement) au meilleur taux et manger un Tchoudou (galette à la viande ou au fromage).

    La grande mosquée de Makhachkala vaut aussi le coup d’œil, l’une des plus grande de Russie.
  • Derbent (Дербент) l’une des plus anciennes villes au monde! Apparemment. Attention sujet sensible et grand débat entre les locaux et les historiens. 5000 ans VS 2000 ans.

    Elle abrite l’ancienne citadelle et forteresse Naryn – Kala (Нарын кала) classée au patrimoine mondial de l’UNESCO (Alexandre Dumas a son nom d’inscrit à l’entrée!), d’anciennes églises, mosquées et une vue panoramique depuis le haut de la citadelle.

    On trouve un énorme melting-pot à Derbent : une toute petite communauté Juive (ils ont une Synagogue toute neuve), des Arméniens vivant au côté d’Azéris dans une rue nommée après le président Azéri Aliev et beaucoup d’autres minorités, le tout vivant en harmonie.
  • Kubatchi (Кубачи), le village où les habitants ont des doigts d’argent. Chaque village Daghestanais été par le passé spécialisé dans un artisanat en particulier.

    Certains fabriquaient exclusivement des chaussures, et d’autre comme Kubatchi des armes (Kindjal, dague Caucasienne) et bijoux en argent et métaux précieux.

    Des pièces d’exceptions sont encore fabriquées de nos jour, un artisanat unique au monde transmis de générations en générations depuis des siècles. De quoi ramener un très très beau souvenir du Daghestan si vous avez le budget.
  • Chokh (Чох), un très bel exemple d’aoul (Аул – village fortifié) pittoresque avec des vues panoramiques à couper de souffle !
  • Gunib (Гуниб), un autre aoul à coté de Chokh. Forteresse naturelle, le village est situé sur un plateau, il a été un site important pendant la guerre du Caucase au XIXe siècle, où s’est déroulé la dernière bataille de l’Imam Shamil contre les armées du Tsar.
  • Le canyon de Sulak (Сулакский каньон), tout le monde vous en parlera. L’une des fierté naturelle du Daghestan pour les locaux. Et vraiment, ils ont raison, c’est grandiose. Ce canyon est le plus profond d’Europe, parce que oui on est géographiquement en Europe.

    Si vous avez un creux, je vous conseil de vous rendre au Glavriba tout proche, c’est une ferme de truites, le seul élevage du Daghestan. Les propriétaires sont une bande de 3 copains. Si vous ne devez rencontrer que 3 personnes au Daghestan, ce sont eux. L’hospitalité Caucasienne à son plus haut niveau !

Et si vraiment vous n’avez que deux jours et pas le temps de faire un détours à travers les montagnes, alors faites un saut à Derbent et au Canyon de Sulak, ceux sont les endroits à ne vraiment pas louper et « facile daccès ».

IMG 20190105 124625 edited

Itinéraire de 2 semaines environ

Pour les voyageurs qui ont plus de temps, il y a encore plus de choses à voir que les endroits cités plus haut.

  • Kaspiysk (Каспийск), une petite ville balnéaire soviétique juste au sud de Makhachkala. J’ai étais agréablement surprise le jour où je m’y suis perdue en allant chercher mon permis frontière. Il y a un marché sympa, une jolie promenade en bord de mer, des statues et bâtiments défraîchis qui lui donne un air de vacances Soviétique passées.
  • Gamsutl‘ (Гамсутль – prononcé « Gamsoutel« ), un aoul abandonné parmi d’autres sauf qu’il semble être le plus touristique. Sûrement parce qu’il est relativement facile d’accès, et qui a l’air magnifiquement accroché à la montagne. Gamsutl est accessible uniquement à pieds, le chemin est marqué sur Maps.me. Il y a un autre village à côté qui semble en parti abandonné et des grottes dans les environs de Chokh. Le tout à explorer à pieds.
  • Les gorges de Karadakh (Карадахская теснина), un étroit tunnel d’environ 400 de long et 150 mètres de profondeur Seulement accessible en été, puisque le reste de l’année il risque d’y avoir de l’eau ou de la neige. Renseignez vous avant.
  • La cascade Tobo à Khounzakh (Хунзахский водопад Тобот). Le site est sublime et impressionnant. Si vous ne devez voir q’une cascade au Daghestan, c’est bien celle ci.
  • Les dunes de sables / désert de Sarykum (Бархан Сарыкум), entre Khassaviourt et Makhatchkala.

Mer, montagnes, cascades, gorges, canyon, désert et locaux accueillants, vous voilà prêts pour un bon aperçu du Daghestan et du Nord Caucase.

Daghestan caucase

Itinéraire de plusieurs semaines

Vous souhaitez visiter le Daghestan en profondeurs, randonner dans les montagnes du Grand Caucase, en apprendre plus sur ses habitants et leur culture? Le Daghestan est tellement divers que vous pouvez y passer des semaines sans vous ennuyez!

Jetez un oeil à la carte, j’y ai noté d’autres endroits. Les sites notés en rouge sur la carte ne sont pas tous facilement et « librement » accessible.

En effet les villages proche de la frontières avec la Géorgie et l’Azerbaïdjan peuvent nécessiter un permis frontière.

  • Koussour (Кусур) est dit être le village le plus inaccessible du Daghestan et peut être même du Caucase! Le seul moyen de s’y rendre est à pieds ou à cheval. Avis aux amateurs de voyage encore plus hors des sentiers battus.

    Je n’y suis personnellement pas encore allée, mais c’est sur ma liste. J’ai tout de même glané quelques informations par des habitants vers Akhty (Ахты). Préférez l’été, quand plus de d’habitants y vivent.

    Koussour se vide malheureusement de ses habitants au fil des an à cause du manque d’infrastructures : pas de routes, ni de superettes. La vie y est simple, mais en même temps compliqué surtout pour les familles avec enfants.

    Un permis frontièr est nécéssaire après Mishlesh (Мишлеш).
  • Un peu plus facile d’accès et sans permis, vous pouvez visiter le village le plus haut d’Europe, Kouroush (Куруш). À 2 560 mètres d’altitude le village est planté au milieu du Grand Caucase avec des vues à couper le souffle !

    Préférez le printemps quand les montagnes sont vertes vous ne le regretterez pas.
Daghestan Caucase

Il y a énormément d’aouls, ces villages fortifiés, habités ou abandonnés. Ceux cités plus haut sont « les plus populaires », à l’échelle du tourisme Daghestanais. C’est à dire qu’à moins d’y aller en Juillet pendant les vacances des locaux, les chances de croiser un touriste, même Russe sont assez mince.

Les Daghestanais sans distinctions de groupes ethniques sont des gens hospitaliers très accueillants envers les étrangers. Même envers les Russes Slaves qui pourtant pensent tout l’inverse. Ils connaissent la réputation sulfureuse de leur république en dehors de ses frontières et voudrons vous montrez le meilleur d’eux même et de leur pays.

J’ai arrêté de compter le nombre de fois où les gens se sont montrer extrêmement généreux envers moi : les invitations à déjeuner et à dormir chez des familles, nourriture offertes par mes chauffeurs (oui je faisais du stop), refus de mon argent dans des petits cafés de bord de route. Toujours la main sur le cœur, dans les deux sens du terme.

Le Daghestan est pour moi l’une des régions les plus accueillantes de Russie, peut être même la numéro #1 !

Daghestan

Alors, envie d’aller visiter le Daghestan lors de votre prochain voyage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *